L'ÉNIGME DES
CORPS INTÈGRES & INCORROMPUS
INEXPLIQUÉE PAR LA SCIENCE

Corps intègre de Saint Carlo Acutis
  • Carlo Acutis, surnommé le geek de Jésus, mort à 15 ans : son corps découvert intègre lors de sa béatification

  • Corps de chrétiens et religieux incorrompus

    • Saint Nektarios et le parfum de myrrhe

    • Extraits Miracle des corps incorrompus, plus de 330 phénomènes de corps incorrompus de Jean Mathiot

Dieu permet à certains saints, béatifiés, et parfois laïcs, de ne pas subir le processus naturel de décomposition après la mort. Leur corps ne subit que peu, ou pas du tout, de putréfaction. Cet état de conservation exceptionnel n'est pas identique à celui des momies et il est, la plupart du temps, non explicable par la science, les cadavres n'ayant pas été éviscérés ou embaumés, pour la plupart. Les fidèles des Églises catholique et orthodoxe assimilent l'incorruptibilité ou l'intégrité des corps, comme un signe de sainteté.

Carlo Acutis, 15 ans : son corps découvert intègre lors de sa béatification

Carlo Acutis, né le 3 mai 1991 à Londres, mort le 12 octobre 2006 à Monza, est un adolescent italien mort à 15 ans d'une leucémie. Il est connu comme le « cyber-apôtre » de l'eucharistie. 

Le corps du geek, béatifié le samedi 10 octobre 2020, n’a pas été retrouvé « intact » mais « intègre », c’est-à-dire muni de tous ses organes, a déclaré le père Carlos Acácio Gonçalves Ferreira, le recteur du sanctuaire de la spoliation d’Assise au moment de l’ouverture de la tombe du futur bienheureux le 1er octobre.

 

De son côté, au moment de l’exhumation du corps du jeune italien en juin 2018 – conformément aux règles du procès en béatification – son postulateur Nicola Gori

a annoncé que le processus de décomposition de ses restes n’avait pas affecté le corps du garçon.

Gros plan sur le cercueil vitré de Saint Carlo Acutis

Pour en savoir plus sur Carlo Acutis et Chiara, deux jeunes beaux et saints, morts dans la fleur de l'âge amoureux de Jésus

Corps de chrétiens et religieux incorrompus

Saint Nektarios et l'odeur de myrrhe

Le corps de Saint Nektarios, moine orthodoxe grec ayant subi des persécutions de l'Église durant toute sa vie, homme humble, patient et sage à travers lequel Dieu a effectué de nombreuses guérisons miraculeuses, resta mystérieusement incorrompu pendant plus de vingt ans, dégageant un parfum hors du commun. En 1953, lorsqu’il fut finalement dissous selon la nature, les reliques gardèrent ce parfum étonnant de myrrhe. Son culte a été officiellement reconnu en 1961. Son tombeau, à Égine, est devenu un des pèlerinages les plus fréquentés de Grèce. Un excellent film sur la vie de Saint Nektarios et tourné sur les lieux mêmes de sa vie est sorti en 2022 : L'homme de Dieu

Extrait du livre

Miracle des corps incorrompus,
plus de 330 phénomènes de corps incorrompus
de Jean Mathiot

Couverture du livre de Jean Mathiot, Miracles des corps incorrompus

Naturellement, les corps incorrompus cités dans le livre n'ont pas été embaumés ou soumis à un traitement conservatoire, ce qui pourrait expliquer leur conservation.

« Les apôtres ont vu le Christ changer une quantité d’eau en vin à une noce, faire accomplir une pêche miraculeuse à plusieurs de ses disciples, guérir toutes sortes de maladies, paralysés, aveugles sourds et muets, chasser des démons, multiplier du pain en abondance, apaiser une tempête, marcher sur l’eau, accomplir des résurrections. Ça leur posait toutes sortes de questions : d’où lui vient ces pouvoirs ? Ils ont été plusieurs à le voir transfiguré sur une montagne alors qu’il priait, et à entendre une voix du Ciel, comme lors de son baptême qui disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé qui a toute ma faveur, écoutez-le. » Tout cela les décontenançait et les effrayait. Il leur parlait de sa passion à venir, de sa mort et de sa résurrection. Il leur demandait de ne rien dire de tout cela avant qu’il ne ressuscite. Leur raison se perdait à vouloir comprendre ce qui le concernait, et cet immense retournement de toute l’humanité et de la nature qu’il  leur révélait, et l’impensable mutation qui aboutirait dans un tri final suivi de la venue du Royaume de Dieu. Ils ont été témoins de sa passion, de sa résurrection, de son ascension, et de la descente du Saint Esprit sur eux tous, qui les a transformés complètement  pour en faire des apôtres de feu jusqu’au martyre pour lui.

À la suite du Christ, saint Paul et les croyants expérimentent ce monde nouveau surgissant sous la puissance divine du Christ, agissant  sur les corps par des guérisons, et sur les éléments du monde, amenant toutes sortes de transformations.  On vit des corps de saints ressusciter ou ne pas se désagréger en terre, ou émaner de bons parfums, accomplissant des guérisons et des prodiges, même au-delà de leur mort, signifiant qu’une nouvelle création est en train de naître, à l’image du corps ressuscité et glorieux du Christ, confirmant la sainteté de leur vie et l’authenticité de leurs paroles et de leurs témoignages  en faveur du Christ, pour la gloire de Dieu et l’avènement de son règne.

 

Les manifestations extraordinaires de l’action de Dieu peuvent se produire dans le corps de mystiques ou de saints pendant leur vie ou dès leur mort, elles sont variées :

(…)

  • Lévitations ; dont le corps peut s’élever jusqu’à 10 mètres du sol (exemple : Sainte Thérèse d’Avila)

  • Luminescence : lumière qui sort du corps, par exemple Lydwine de Shiedam qui inondait sa cellule de lumière dorée quand elle priait

  • Bilocation : se trouver à deux ou trois endroits à la fois (Saint François d’Assise, Saint Antoine de Padoue.. »

  • Invulnérabilité (Bernadette Soubirous qui laissa ¼ d’heure ses doigts à la flamme de son cierge en priant à Lourdes)

  • Hyperthermie : élévation anormale de la température du corps (la température de Padre Pio dépassa 48,5°C alors qu’on meurt à 43°C.

  • Inédie : jeûne absolu (Catherine de Sienne qui jeûna 8 ans)

  • Fragance : ce sont des parfums subtils, délicats, suaves, exquis, odeur de sainteté, qui sortent du corps, vivant ou mort, pendant plus ou moins longtemps

  • Incorruptibilités du corps après la mort, d’une durée variable

pape-francois-visite-padre-pio.jpg

Le pape François devant la chasse contenant les reliques du corps de Padre Pio, l'un des plus célèbres saints prêtres du XXe siècle. Décédé en 1668, son corps a été retrouvé parfaitement intact en 2008 et accompagné d'une odeur de fleurs suave.

Ces manifestations échappent aux lois naturelles de la vie. Elles révèlent la disponibilité de ces hommes et de ces femmes à l’action étonnante de Dieu, à sa grâce et à son amour en eux, et leur disponibilité à y correspondre. Elles expriment l’engagement mutuel du Créateur et l’engagement de leur être.

Elles sont des signes qui nous interpellent et nous invitent à dépasser nos façons de penser et d’agir trop terre à terre, à quitter notre orgueil et notre suffisance, notre science, notre raison et notre volonté propre.

Ces manifestations sont une parole que Dieu nous adresse, un appel à écouter Celui qui nous dépasse, à chercher à Lui répondre, pour nous livrer à sa Volonté meilleure que la nôtre, à ses façons de penser et d’agir différentes des nôtres, en étant simples et humbles comme des enfants.

Les vrais croyants, (…) par leur foi et leur vie d’adhésion au Christ, sont devenus membres de son Corps mystique, de son Église éternelle.  C’est la foi et l’amour qui sont la cause de ces mutations et de ce transfert, difficilement compréhensible parce que ça défie la raison. L’amour ne s’explique pas, ni la foi, ni la grâce qui sont un don de Dieu. C’est comme une mère qui aime tellement ses enfants qu’elle porte à leur place leurs souffrances dues au mal et à l’œuvre de Satan qui s’attaque aux âmes et aux corps.

(…)

C’est un mystère qui ne peut se comprendre que dans la foi. Ceux qui ne croient pas en Dieu  ni au Christ ne peuvent pas comprendre comment Dieu a pu se faire homme, ni comment cet homme, Jésus, pouvait être vulnérable au mal et à nos péchés, péchés qu’il n’avait pas commis et mal qu’il n’avait pas fait, ni comprendre comment nombre de ses disciples portent dans leur chair les mêmes signes de sa Passion. Ils nous révèlent ce qu’est le péché et ses répercussions dans les vies humaines. C’est un appel à nous convertir et à sortir d’une vie sans Dieu et de conceptions comme si Dieu n’existait pas. C’est grave et c’est sérieux, parce que notre existence  est un don gratuit de Dieu, donc un grâce, une manifestation de l’amour de Dieu. La Passion du Christ jusqu’à sa mort nous révèle ce qu’est Satan et ce qu’il fait pour anéantir l’homme, ce qu’est le péché qui fait mépriser Dieu jusqu’à le rejeter et ce qu’est un homme sans Dieu : un non sens et une folie capable de détruire son semblable et la création de Dieu.

(..)

Beaucoup de saints (…) ont rayonné de la grâce de Dieu qui les habitait pendant leur vie jusqu’après leur mort.  Dieu nous a parlé par eux de leur vivant. Ils sont devenus ses témoins ; et il continue de parler par eux après leur mort pour vous dire que nous sommes son œuvre, que nous avons du prix à ses yeux parce que nous sommes véritablement ses créatures, ses enfants.

 

Exemple : Saint Jean de la Croix : En 1592, un an après sa mort, on découvre son corps intact, exhalant une odeur suave, du sang coulant d’une plaie. Toujours intact en 1859, bien que recouvert de chaux vive (268 ans après sa mort). »

Le livre contient plus de 330 exemples de corps incorrompus à travers le temps.

Beaucoup de corps incorrompus ne restent dans cet état que pendant un certain temps,

très variable, allant de quelques semaines à plusieurs siècles. Ils finissent par noircir, ou se putréfier, ou se désintégrer, ce qui est bien normal finalement car l'intérêt, pour Dieu, n'est pas que ces corps se conservent  ad vitam aeternam, mais que nous puissions constater qu'il est peut, s'Il le souhaite, empêcher toute putréfaction de corps.

Lorsque l'état du corps reste bon mais que certaines parties se corrompent, la cire est alors utilisée pour  les "restaurer".