ILS ONT DONNÉ LEUR VIE POUR LES AUTRES

Donner sa vie pour les autres

Sommaire de la page

  • Diaporama : chrétiens ou pas, ils ont donné leur vie pour sauver celle des autres (2020, 2019, 2018, 2017)

  • La religion chrétienne, la plus persécutée au monde : ils meurent aujourd'hui en ayant une foi inébranlable en Jésus.

Des personnes admirables, qui n'ont pas hésité à donner leur vie pour sauver celle des autres. Parmi elles, toutes ne sont pas chrétiennes. Mais Dieu suscite des élans du cœur même chez ceux qui ne le connaissent pas ou le rejettent. 

Le laïcisme à outrance, presque devenu nouvelle religion d'État, expulsant le spirituel et voulant le circonscrire à la seule sphère privée, coupant net les racines chrétiennes de l'Occident, a créé des générations, des multitudes d'errants. Soit indifférents et atones, soit consommateurs effrénés, soit chercheurs de plaisirs avides, soit chercheurs de sens spirituel dans une vie vide de but, rejetant curieusement cette vieillerie de religion chrétienne fondée sur Jésus, mais à l'affût de New Age, de bien-être, d'ésotérisme et toute nouvelle doctrine qui pourrait leur apporter un semblant de réponse ou combler leurs espérances. Ils y laissent des plumes, étant dans l'ignorance complète de la porte qu'ils ouvrent ainsi aux puissances du mal sur leur vie, leur corps, leur famille. (lire sur ce site Le Diable existe-t-il ?)

« La majorité des personnes qui nous entourent ne sont pas à la recherche de rituels religieux ou d’une nouvelle religion. Au plus profond de leur âme, elles sont en quête d’amour et de vérité. En réalité, elles recherchent Jésus-Christ sans même le savoir !

Face à la tempête qui fait rage, vous avez le soutien du capitaine qui ne fait jamais naufrage. Ensemble, imitons les héros de la foi qui ont su laisser l'espérance être leur ancre au beau milieu des tempêtes et qui ont vu Dieu agir de manière miraculeuse », a dit un homme d'Église...


Dans ce vide sidéral interstellaire, l'islam intégriste confère une stature aux laissés pour compte, un socle pour justifier la violence toujours tapie au cœur de l'Homme, le sentiment d'appartenir à quelque chose, à une communauté.

Pendant ce temps, les imbus de leurs certitudes ricanent : Dieu ? Mais il n'existe pas ! Qui peut croire pareilles sornettes ?

La grande presse, sous prétexte des erreurs commises par des religieux égarés qui auront à répondre devant le Juge Suprême des horreurs qu'ils ont commises (pédophilie...), instruit uniquement à charge et jamais à décharge : elle monte en épingle chaque atrocité commise par un homme d'Église, ou tout ce qui peut nuire d'une façon ou d'une autre au christianisme, mais, a contrario, jamais cette presse ne relève le don de milliers de religieux et laïcs chrétiens (qui fournissent, et de loin, la plus grande force caritative du monde) œuvrant aux quatre coins de la terre à aider l'autre, quel qu'il soit, croyant ou pas ; et qui  prient pour le salut du monde. Jamais un article sur un prêtre qui lange des orphelins à Haïti ou ailleurs (lire sur ce site les pages Caritatif). On peut croire, ou pas. Mais on peut au moins admirer le don total d'une personne au service de Jésus, donc d'autrui.

Car les religieux ne se donnent pas qu'à Jésus. Comme Jésus, ils donnent leur vie pour la multitude. En occultant volontairement les belles histoires d'Église et la beauté du Christ en filigrane (Jésus est celui qui les appelle (voir page Ils sont devenus religieux car Jésus les a personnellement appelés) et en ne parlant du christianisme que pour pointer du doigt les affreuses histoires, la presse se fait complice inconsciente de l'ennemi de Dieu, mais surtout du monde. Le vôtre. Le mien.

Avant de rejeter en bloc le bébé avec l'eau du bain, réfléchissons. On n'a qu'une vie. Et un jour, elle se termine. Faut-il tout risquer sans avoir soigneusement étudié la possibilité que Dieu puisse exister ?

Ils ont perdu leur vie pour les autres... en 2020

Ils ont perdu leur vie pour les autres... en 2019

Ils ont perdu leur vie pour les autres... en 2018

La religion chrétienne,
la plus persécutée au monde

Martyrs chrétiens coptes suivant Jésus portant sa croix

Martyr de 21 chrétiens coptes égyptiens car ils confessaient la foi chrétienne

Quatre soeurs missionnaires de la charité tuées Yemen

Quatre religieuses étrangères (2 Rwandaises, une Kenyane et une Indienne) qui travaillaient comme infirmières et onze autres employés ont été tués dans un hospice tenu par les Sœurs Missionnaires de la Charité (Sœur Teresa) à Aden, Yémen.

Femmes pleurant maris pères attentat Bagdad 31 octobre 2010

Les larmes n'ont pas de nationalité, d'ethnie ou de religion, comme le sang...

31 octobre 2010, les Pères Thar et Wassim célèbrent la messe dominicale dans la cathédrale Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours de Bagdad. Une voiture piégée explose devant la cathédrale catholique syriaque Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours. Le Père Thar est une des premières victimes. Quarante-cinq autres suivront, ainsi que l'autre prêtre, le Père Wassim. Il y aura aussi 60 blessés.

Tombe du père Hamel

Qui n'a pas entendu parler du père Hamel, tué dans son église le 26 juillet 2016 par deux terroristes islamistes.

Ayman Nabil Labib tué dans son école

Un jeune étudiant égyptien de religion chrétienne copte, Ayman Nabil Labib, a été tué dans son école, le 16 octobre 2011, à la suite d'une agression commise par son professeur et certains compagnons de classe. D'après les reconstitutions des faits rapportées dans la presse, le professeur aurait presque étouffé l'adolescent de 16 ans parce que celui-ci aurait refusé de cacher une croix tatouée sur son poignet, comme c'est l'usage chez les Égyptiens coptes. Certains compagnons de classe se seraient joints au professeur pour passer l'adolescent à tabac et l'auraient poursuivi, avec deux concierges, jusque dans les toilettes de l'école, où il a été massacré et achevé à coups de poing et de pied.

Seuls deux étudiants ont été arrêtés, alors que le professeur et les deux concierges coupables de l'agression et de l'homicide n'ont pas été inquiétés et ont, entre-temps, disparu. La question posée au Parlement Européen à ce sujet n'a jamais reçu de réponse (cliquez sur la photo).

Shahbaz Bhatti assassiné Islamabad

Shahbaz Bhatti, assassiné le 2 mars 2011 à Islamabad, est un homme politique pakistanais, membre du Parti du peuple pakistanais. Défenseur d'Asia Bibi, occupant la fonction du ministre des minorités, incluant la minorité chrétienne, il est assassiné pour sa foi et son engagement chrétien.

Et tant d'autres depuis...