LE PLAN DE SALUT
FOU DE DIEU

POUR L'HOMME

Le plan de salut de Dieu pour l'homme était déjà prévu dès la création d'Adam

Pourquoi l'homme a-t-il besoin d'être sauvé ?
Le plan de Dieu pour déjouer celui du diable et sauver les hommes de ses griffes est une folie d'amour.
Dieu n'échoue pas.

Sur cette page, les réponses à ces questions

 

  • Pourquoi Dieu a-t-il créé l'Homme ?

  • Comment la liberté que Dieu a conférée à l'homme se retourne contre Dieu… et contre les propres intérêts de l’homme ?

  • Pourquoi Dieu a-t-il laissé Satan faire chuter l'homme de la position privilégiée qu'il occupait près de Dieu ?

  • Comment Dieu tente-t-il par tous les moyens d'empêcher les hommes de nuire à eux-mêmes ?

  • Comment Dieu a-t-il conçu un plan qui a déjoué la stratégie ultime de l'ennemi des hommes, Satan ?

  • Comment, pour sauver les Hommes, et leur offrir la vie éternelle, Dieu a fait une folie d'amour, par et avec Jésus

  • Situation de l'homme avant/après la Résurrection de Jésus

Depuis le projet de Dieu de créer l'homme, le Créateur a pensé l'homme comme un partenaire en dialogue avec lui, associé au plus haut point, en communication directe avec lui-même, le Dieu Trinité. Il a voulu communiquer sa propre vie divine aux hommes librement créés par lui.

La faute commise par Adam et Ève a coupé cette relation entre Dieu et l'homme, désirée et établie depuis le début. Elle a défiguré l'Homme, la séparant de Dieu de façon irrémédiable, irréparable. Mais Dieu n'échoue pas. C'est alors une folie d'amour que Dieu a faite pour le monde.

Voici l'histoire de cette folie.

Les mains de Dieu saisissant la poussière du sol pour créer l'homme

« Alors le Seigneur Dieu modela l’homme avec la poussière tirée du sol...

 ...il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant. » (Genèse 2, 7)

L'homme a une âme, et elle est immortelle

Dieu et le diable existent. Ce ne sont pas des légendes ou des croyances d'un autre âge. Trop de témoins crédibles dans le monde sont là depuis deux millénaires pour l'affirmer, et peut-être n'avez-vous pas voulu voir ni savoir jusqu'à présent. C'est le moment de se pencher sur cette question dont votre futur dépend. Car, tous, nous allons au même endroit.

Pour comprendre pourquoi nous avons besoin de Dieu pour être sauvés, il faut d'abord comprendre le plan de Dieu pour l'Homme dans Sa Création. Savoir dans quel abîme l'Homme est tombé par la faute de Satan et de l'Homme lui-même, ce que Dieu avait pressenti.

Mais aussi ce que Dieu avait imaginé, dès les origines, dans une incroyable extravagance d'amour, pour tirer l'Homme de la mort éternelle.

Il faut aussi comprendre pourquoi la liberté que Dieu a conférée à l'homme se retourne contre Dieu et contre les intérêts mêmes de l'homme lorsque ce dernier l'utilise à mauvais escient.

Saisir le pouvoir de nuisance des puissances du mal, vaincues par le Christ, à l'encontre des hommes pour les entraîner définitivement avec elles dans leurs souffrances et la mort éternelle.

 

Et rester joyeux et confiant car le plan de Dieu, qui est de sauver les hommes qu'il aime et auxquels il a offert Son Fils, continue de s'exécuter pleinement : à vous de saisir votre chance en acceptant son offre d'amour, de vraie liberté et de vie éternelle hors des griffes de celui qui vous hait, qui vous veut tout le mal possible.

 

Et puis, croyant ou pas, il faudra un jour rencontrer Dieu et chacun est alors jugé. L’homme a une âme, et elle est immortelle.

Une combattante du Christ Jésus en armure
Le formidable combat à l'arrière-plan entre les forces du Christ et celles du mal

Le formidable combat à l'arrière-plan entre les forces du mal et celles du Bien

En filigrane de ce monde se livre un formidable combat.

 

D'un côté, le Mal, c'est-à-dire le démon, et ses sbires, simples créatures de Dieu qu'il a créées à son image, comme l'homme, juste un peu plus puissantes, mais qui se sont rebellées contre autant de mal qu'il est possible. De plus en plus, les hommes commettent ce mal s'en même s'en apercevoir car il est devenu normalité.

De l'autre, le Dieu le Tout-Puissant et son Christ Jésus, qui a tout créé et qui pourrait écraser le diable et ses sbires en un instant mais ne le fait pas car Dieu respecte toutes ses créatures et veut associer les hommes à leur rédemption acquise à la croix par Jésus.

Dieu a déjà vaincu le mal : Jésus a magnifiquement, parfaitement exécuté sa part du plan de Dieu, laissant volontairement les hommes le mettre à mort pour mieux les sauver.

Sur terre, où sévit encore  – provisoirement – le mal, Dieu, par son Christ Jésus, propose à chacun une solution de tir pour se tirer d’affaire du mal ici-bas, vivre dans la joie, la paix et l’espérance malgré soucis, galères, épreuves, et parvenir, lors de la mort, à franchir la bonne porte pour vivre éternellement avec Lui, dans Son Amour, une jouissance si sublime que nous ne pouvons l'appréhender.

Tous les guerriers du Christ, les vrais chrétiens, sont au combat, ils luttent, notamment par la prière, contre le mal, pour eux-mêmes et pour les autres (les tièdes, les incroyants, les athées, agnostiques, les personnes qui cherchent un sens à leur vie mais se fourvoient en se mettant à croire au pouvoir des pierres, des "énergies" diverses..), car Dieu a souhaité associer les hommes à leur rédemption. Les chrétiens lui demandent de guérir, sauver, de se révéler discrètement à chaque homme de la terre.. Or Dieu est fidèle, il veut sauver chaque homme, et il exauce les prières en masse, et peut-être allez-vous le rencontrer grâce à la prière d'un inconnu qui habite à l'autre bout du monde, qui sait ?

Le mal sait ses jours comptés depuis la victoire du Christ à la croix. Lors du retour du Christ sur terre, il sera définitivement jeté au feu avec ceux qui l'auront choisi. Attention, vous pouvez l'avoir choisi sans le savoir ! Il prolifère frénétiquement, cherchant à entraîner le plus d’hommes possible vers la mauvaise porte (faire croire que Dieu n'existe pas, matérialisme, individualisme, égoïsme, etc.) afin qu’ils restent dans ses griffes pour l’éternité : la mort éternelle… dans la souffrance.

Le Christ, lui, met toute sa Puissance à nous supplier de l'écouter et de le suivre afin que chaque homme puisse se mettre à l'abri de Sa Croix et bénéficier du Salut éternel que par cette même croix il a chèrement acquis pour chacun d'entre nous.

Dans le monde entier, il sème des témoins pour vous alerter : convertis improbables car athées, communistes, juifs, musulmans... ; malades guéris instantanément de maladies incurables... ; ceux qu'il a renvoyés vivre alors qu'ils étaient déclarés morts par les médecins. Leurs témoignages les plus spectaculaires et pourtant des plus crédibles figurent sur ce site sous l'onglet DIEU EXISTE-T-IL. Tous sont autant de petites sentinelles que le Christ lui-même place près de vous pour vous interpeller...

Il vous dit : "Hé ! j'existe ! Je veux vous sauver !"

À vous de choisir.

La création de la femme par Dieu qui la présente à Adam

© J. Kirk Richards

« Alors le Seigneur Dieu fit tomber sur lui un sommeil mystérieux, et l’homme s’endormit. Le Seigneur Dieu prit une de ses côtes, puis il referma la chair à sa place. Avec la côte qu’il avait prise à l’homme, il façonna une femme et il l’amena vers l’homme. »

(Genèse 2, 21-22)

Dieu a rêvé la Création et a concrétisé ce rêve en conférant à l'homme l'intelligence pour découvrir son existence et la liberté pour l'aimer sans contrainte

Dieu a engendré Son Fils

À l'origine, Dieu, Infiniment Saint, Infiniment Amour, infiniment Juste, Infiniment Puissant, qui se suffit à lui-même et n'a besoin de rien ni de personne, a engendré Son Fils pour partager avec lui l'amour démesuré qui est Sa caractéristique principale. Il a conféré au Fils ses mêmes attributs : sainteté, omnipotence, omniscience, toute-puissance, amour & miséricorde infinis, justice. Le Saint-Esprit, lui, est cet amour inouï, ce souffle de vie, d'amour et d'intelligence 'supra' s'échangeant en permanence entre le Père et le Fils.

 

Création des anges, libres et dotés de pouvoirs

Puis Dieu a créé des anges, êtres spirituels non soumis à nos pulsions humaines et dotés de facultés spécifiques, ainsi ont-ils une connaissance parfaite et immédiate des choses et savent ce que leurs actes (et nos actes) ont entraîner. Les anges chantent, dansent, proclament des louanges méritées en l'honneur de Dieu, de sa bonté, de sa sainteté, et le ravissent. Ces anges, il les a créés libres. Libres, donc, de l'aimer ou de le haïr, mais les anges savent que nuire à Dieu volontairement, refuser son amour gratuit, est une faute et une aberration, et que la Sainteté de Dieu ne peut tolérer aucune faute en Sa présence.

 

L'Homme, centre de la Création et rêve de Dieu

Dieu a rêvé la Création et l'Homme. Le monde a été créé pour la "Gloire" de Dieu, non une gloire comme l'homme l'entend, mais pour mettre en exergue la bonté de Dieu par sa grandeur, sa bonté et le don de lui-même.

Non pour accroître cette Gloire ou augmenter sa propre béatitude mais pour manifester et communiquer cette Gloire par les biens qu'il veut, de tout son cœur, accorder à ses créatures. Dieu n'a pas eu d'autre raison pour créer que son amour et sa bonté. La Gloire de Dieu, c'est que se réalise cette manifestation et cette communication de sa bonté en vue desquelles le monde a été créé. La fin ultime de la création, c'est que Dieu, qui est le Créateur de tous les êtres, devienne enfin Tout en Tous.

Ce rêve, Dieu l'a donc concrétisé. Il souhaitait déverser sur les hommes ce trop-plein d'amour, qu'il nous est si difficile de comprendre et impossible d'évaluer, amour que lui-même et son Fils ont à profusion et se renvoient mutuellement.

Dans son Univers, il a créé pour l'Homme un écrin magnifique, la Terre, tout en diversité et complémentarité, avec ses animaux et paysages merveilleux, et tout ce qui est nécessaire à la Vie.

Ensuite, il a créé l'Homme quasiment à son image, mais avec moins de pouvoirs que les anges. Il l'a créé pour vivre et interagir avec lui dans une relation d'échange d'amour fusionnelle. Et non pas, comme certaines personnes le pensent, pour le juger impitoyablement. Dieu, c’est la Joie, l’Espérance, la Vie à profusion et à perpétuité, le don total de lui-même. Dieu se donne à pleines mains. L’Amour de Dieu, d’ailleurs, est plus fort que sa Justice, d'où son pardon et sa recherche perpétuelle de la Rencontre avec chaque homme qu'il crée. Dieu veut rencontrer chacun de nous. Mais sans forcer, sans brusquer, sans violenter les consciences. Dieu cherche, mais il se fait aussi chercher. Toutefois, le premier qui cherche, c'est lui !

 

La liberté et l'intelligence qu'il a données à l'Homme

Dieu, infiniment respectueux de ses créatures, n’a pas souhaité que les hommes soient des pantins à ses ordres, aussi les a-t-il créés libres. En leur conférant cette pleine liberté, comme à tous les êtres qu'il a créés, il a pris le risque que les hommes faillissent et/ou le rejettent, y compris contre leurs propres intérêts.

Il les a aussi créés intelligents, à la différence des animaux, pour que par eux-mêmes, par perspicacité, ils viennent à Sa rencontre. Noblesse de Dieu qui crée l'homme libre et intelligent, critères de noblesse par essence.

 

Un garde-fou pour préserver l'homme du mal

L'homme, il l'a créé beau de l'intérieur, saint, libre, vivant éternellement, ne travaillant pas, devant se multiplier sans douleur. Adam et Ève vivaient dans le jardin d’Eden, innocents comme des enfants, conversant face à face avec Dieu comme avec un ami sans aucune distance, pleinement heureux. Ainsi, l'homme était alors saint et n'offensait Dieu en rien.

 

Dans sa bienveillance, Dieu avait préservé l’homme (Adam et Ève) de la connaissance du mal, car le connaître donne presque inévitablement envie de le faire. C'est pourquoi la seule et unique interdiction qu'il avait ordonnée à Adam et Ève était de ne pas manger du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal – un symbole évidemment – car ce fruit signifiait un danger de mort. Ainsi Dieu avait-il érigé une barrière pour protéger ses enfants contre le mal et aussi avertir l’homme : « Si tu choisis de transgresser ce que je t’avertis de ne pas faire, alors je serai, hélas, dans l’obligation de te laisser dans le camp que tu auras choisi, celui du mal. »

Pourquoi Dieu a-t-il laissé cet arbre dans son paradis en sachant pertinemment que l'homme pouvait faillir par la liberté qu’il lui conférait ? Nous n'avons pas de réponse absolue, mais donner la liberté totale, n'est-ce pas aussi donner la liberté de ne pas suivre un conseil, de ne pas obéir à un ordre ?

Les anges déchus de Satan visent la déchéance de l'homme

© Kevein Carden

Le Mal, aux aguets, invisible, toujours prêt à nuire...

Satan, l'ange déchu et son rôle dans la déchéance de l'homme

Le mal a commencé avec l'orgueil de celui qui a voulu être l'égal de Dieu. Depuis, Satan veut se venger de Dieu sur les hommes

En parallèle, Satan, créé lui aussi libre puisque ange, était probablement celui qui avait été le plus élevé dans la hiérarchie des anges, et sans doute le plus aimé de Dieu. Il a pu voir dans le futur la création de l'Homme, Jésus Christ le Dieu qui se fait homme, et en a conçu de la jalousie. Jalousie féroce de cet ange vis-à-vis de l'Homme. Alors un orgueil incommensurable  l'a amené à refuser le plan de Dieu. Les pouvoirs que Dieu a attribués aux anges lui montent à la tête et il s'est dit qu'il pouvait devenir l'égal de Dieu (rappelons que les anges ont des pouvoirs que les hommes n'ont pas). Satan veut concurrencer Dieu. Il a entraîné avec lui un certain nombre d'autres anges dans sa rébellion, devenus démons. Ce faisant, il a refusé non seulement de continuer à aimer et servir Dieu, mais aussi ses créatures, les hommes, qu'il hait puissamment et cette attitude a eu des conséquences pour l'éternité.

Déchu pour l'éternité, sans pardon possible, il n'a qu'un but : nuire à Dieu et surtout à ceux que Dieu aime : les hommes

Satan a ainsi été déchu pour l'éternité par Dieu, sans possibilité de pardon, car, les anges étant dotés de capacités supérieures à celles des hommes, les décisions qu'ils prennent le sont à travers une lucidité dont les hommes ne disposent pas et ils saisissent le caractère irrévocable de leurs décisions.

Depuis, Satan n'a eu de cesse que de nuire à Dieu et aux hommes qu'il hait. Toutes ses forces et celles de ses sbires se concentrent sur un but : disputer à Dieu toutes les créatures en les incitant sans cesse à fauter, à choisir le camp du mal, pour les empêcher de bénéficier des mérites acquis pour eux par le Christ sur la croix, les perdre définitivement, afin de les posséder pour les faire souffrir éternellement avec lui, comme lui-même souffrira, tel que Dieu l'a annoncé dans l'Apocalypse de Saint Jean.

 

Or il ne faut pas oublier que si Dieu est Amour, il est aussi infiniment Saint et Justice ; toute faute l'offense infiniment et est une transgression de sa Sainteté que Sa Justice impartiale ne peut pas ne pas condamner, sinon il se méjugerait lui-même. L’ennemi, le diable, le sait très bien. Aussi a-t-il échafaudé un plan pour perdre l’homme, qu’il hait, "obliger" Dieu, en quelque sorte, à appliquer sa Justice et entraîner l'Homme définitivement dans sa chute avec lui.

 

Quelle faute Adam et Ève ont-ils donc commise ?

À Ève, l'ennemi de Dieu et des hommes, le mal absolu (Satan) a insinué : « Dieu vous cache quelque chose,  il n'est pas aussi bienveillant qu'il n'y paraît, il vous empêche de manger le fruit car si vous le faites, vous serez son égal. » Satan est parvenu à faire douter Ève de la bonté et de la bienveillance de Dieu et à la tromper en lui faisant croire que Dieu, en interdisant de manger du fruit, voulait seulement empêcher l'homme de devenir lui-même un Dieu, avec tous les pouvoirs inhérents à ce ‘statut’. La femme mange le fruit et incite Adam à faire de même. Instantanément, la connaissance du bien et du mal leur est donnée (ils découvrent qu'ils sont nus, etc.). Or rien ne blesse plus Dieu que le manque de confiance en lui.

Pour faire un raccourci, on pourrait dire que pour Dieu, les fautes en elles-mêmes sont finalement peu de choses pourvu qu'on ait confiance en lui et en son pardon qui dépasse l'imagination !

 

L'engrenage infini du mal se transmet de génération en génération, déréglant toute la Création et sa perfection, entrée des maladies et de la mort dans la vie des hommes

Ève et Adam viennent à l'instant de perdre leur sainteté, de mettre la main dans un engrenage infini, se vouant à une mort éternelle et définitive, sauf intervention de Dieu. Le mal a pénétré la sève de l'homme qui se met à fauter sans cesse, cette situation se transmettant d'homme en homme et de génération en génération. Les maladies naissent et se développent, le mal ronge l'homme, la mort est crainte et inévitable.

La défense de manger le fruit était donc le paratonnerre contre le mal que Dieu avait mis en place pour protéger ses deux créatures. Combien de commandements de Dieu l'Homme prend-il pour des carcans alors qu'ils sont le signe de l'Amour et de la prévenance de Dieu qui agit comme un père pour préserver ses enfants du mal ?

Dieu est amour et justice, enfant devant une croix avec un coeur à gauche et Jésus cavalier de la justice à droite

Les conséquences catastrophiques et irréparables de la chute de l'Homme

L'homme a douté de l'Amour de Dieu pour lui, a éprouvé de la méfiance

L'homme a choisi le camp du mal en ne croyant pas les paroles de Dieu mais en portant foi à celles de l'ennemi, en doutant de Dieu, de sa bienveillance, de son amour pour l'homme. Il s'agit de la plus grande blessure que l'on peut infliger à Dieu : ne pas croire en sa bonté.

Alors, Dieu, puisque l’homme a choisi le mal au lieu du bien, en raison de cette même Justice qui le caractérise, a dû, non pas punir l'homme car ce mot n'existe pas dans son vocabulaire, mais juger la faute. Si l'on ne peut pas écrire "la mort dans l'âme" s'agissant de Dieu, l'on peut peut-être écrire "le cœur lourd". Quelle blessure au cœur de Dieu que la méfiance qu'on eue Adam et Ève envers lui !

 

Oui, c'est le cœur sans doute lourd, que Dieu a dû :

a. Condamner les hommes à la mort. Quelle aberration pour lui qui est Vie que cette mort qu'il n'a pas faite :

« Dieu n’a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants. Il les a tous créés pour qu’ils subsistent ; ce qui naît dans le monde est porteur de vie : on n’y trouve pas de poison qui fasse mourir. La puissance de la Mort ne règne pas sur la terre, car la justice est immortelle.
Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, il a fait de lui une image de sa propre identité. C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde ; ils en font l’expérience, ceux qui prennent parti pour lui. »

(Sagesse 1, 13-15 ; 2,23-24)

 

 

b. Éloigner l'homme de lui, à regret

Dieu infiniment saint ne peut conserver l'homme pécheur infesté par le mal près de lui dans le Jardin d’Eden. Il l'en fait donc sortir. L'homme va habiter le reste de la terre, devra travailler pour se nourrir, enfanter dans la douleur pour se multiplier. Le mal va sévir sur terre, se répandant dans la descendance d’Adam et Ève. Alors qu’il bénéficiait de la vie éternelle, l’homme a à présent une durée de vie limitée, il est harcelé par l’ennemi qui l’incite sans cesse à faire le mal (jalousie, orgueil, etc.). Lors de sa mort l'homme tombe (avant l'arrivée de Jésus-Christ) sous la garde du diable, dans une sorte de No man’s land appelé Shéol (ou séjour des morts). Les hommes se mettent alors à craindre la mort ! L'ennemi utilise cette crainte de la mort contre les hommes. C'est d'ailleurs toujours le cas actuellement.

 

 

 

c. Rompre la communication amicale directe entre l'homme et Dieu

Adam et Ève ont été créés bons et conversaient en direct et face à face avec Dieu. Ils étaient comblés de dons, cadeaux de Dieu, qui dépassaient leur nature : l'immortalité par exemple. Suite à la faute d'Adam et Ève, toute communication est coupée, le péché de l'homme l'éloignant, comme un aimant négatif, de Dieu aimant positif.

 


Satan peut jubiler ! Il a fait déchoir l'homme de la position privilégiée originelle que lui avait conférée Dieu et qu'il jalousait. Telle est la situation de l’homme juste après la ‘faute’ originelle. Satan, lui, pensait avoir contrecarré Dieu et fait chuter pour toujours ces saletés d'hommes que Dieu aime tant et que lui, Satan, déteste et refuse de servir.

Jamais le mal ne sera vainqueur de Dieu

Jamais le mal ne sera vainqueur de Dieu

Mais, mais, mais…

Omniscient, omnipotent, Dieu avait prévu l'éventualité de la désobéissance de l'homme à cet ordre unique. Il le pressentait, mais comme toujours avec Dieu, rien n'est jamais figé, la porte est toujours ouverte pour un changement d'orientation, de direction. Ainsi, Dieu n'a-t-il pas empêché le libre cours des événements de se produire.

 

Et puis, il avait un plan en tête depuis fort longtemps. Un plan de sauvetage concocté avec Son Fils, qu'il mettrait à exécution si jamais la liberté qu'il avait conférée à l'homme se retournait à la fois contre lui-même, Dieu, et contre l'homme et ses intérêts, dans le cas où l'ennemi parviendrait à faire chuter l'homme en réussissant à le tenter. Un plan pour sauver ses enfants, pour les tirer de là et contrecarrer les méchantes visées de Satan contre les hommes. Bonté insondable de Dieu pour l'homme...

 

Le plan de sauvetage imparable de Dieu

Dieu interviendrait, il donnerait à l'homme un moyen imparable de compenser la faute originelle et les fautes suivantes (car Dieu n'est pas né de la dernière pluie, il sait bien que nous sommes des machines à fautes, nous les produisons en quantité industrielle). Ce plan se nommait Jésus et il est annoncé par fragments, mais avec quelle clarté !, tout au long de l'Ancien Testament (première partie de la Bible).

 

Alors oui, Dieu le Père, le Fils et le Saint Esprit a mis à exécution ce plan pour déjouer le mauvais tour que l'ennemi (Satan) venait de jouer aux hommes en faisant choir Adam et Ève. Car Dieu ne supporte pas que ses enfants, qu’il aime tant – tout comme le reste de sa Création (animaux, plantes…) – aient été trompés.

Jamais le mal ne sera le vainqueur de Dieu. Satan et ses amis démons ne sont que des créatures de Dieu Tout-Puissant, et non pas une puissance égale à Dieu. Dieu ne laissera jamais tomber l'homme et ne permettra pas que Satan puisse être vainqueur de votre vie.  À moins que vous ne décidiez délibérément de choisir le mal et/ou de ne pas vouloir de Dieu (attention ! en vous convainquant que Dieu n'existe pas, l'ennemi vous fait refuser implicitement l'aide et l'amour de Dieu !). Dieu vous laisse libre (cette liberté si chère à nos cœurs) même si elle se retourne contre Lui... et contre vos propres intérêts. En refusant de croire en Dieu, vous agissez contre vos propres intérêts et Satan se frotte les mains avec ses sbires.

Dieu le Père Tout-Puissant

Dieu s'est dévoilé petit à petit

Dieu persiste dans son amour malgré les malversations des hommes

Dieu ne s'est révélé que par étapes, en fonction de ce que les hommes pouvaient comprendre à chaque époque. La Bible en fait le récit.
À un moment, Dieu est tellement déçu des hommes qu'il leur donne une autre chance en les faisant repartir de zéro, n'en conservant que quelques-uns ainsi qu'une partie de sa Création (déluge) mais les hommes, après s'être remultipliés, recommencent leurs méfaits. De toute façon, Dieu se repent d'avoir liquidé ces hommes et annonce que jamais plus il ne les détruira. 
Lorsque Dieu "punit" de mort certains qui ont été trop loin dans les fautes (orgies, infanticides sacrificiel à des dieux...) afin de stopper leurs fautes avant que cela ne devienne trop grave, et aussi que la "punition" ait un impact sur les vivants, le résultat n'est pas à la hauteur de ses espérances. Pourtant, Dieu persiste dans son amour, dans son désir d'aimer les hommes et de les empêcher de nuire à eux-mêmes.

 

Le choix des Hébreux, un peuple-exemple que Dieu instruit
Il se choisit, parmi les peuples de la terre, une tribu faible et obscure, celle des hébreux, auxquels il va se révéler peu à peu pour les instruire de son amour et de l'amour nécessaire à la vie harmonieuse sur terre. De la vie éternelle avec lui après la mort. Un mode d'emploi pour vivre ensemble sur terre et préparer la suite après la mort, en quelque sorte.

Des miracles très impressionnants, puis plus discrets, viennent confirmer ses révélations. Il fait s'établir ce peuple en Palestine en lui faisant remporter des victoires éclatantes, incitant les peuples avoisinant à croire en la puissance du Dieu des juifs, donc à laisser tomber les dieux en lesquels ils croyaient.

La puissance du Dieu des Hébreux ébranle d’autant plus les autres peuples avoisinants que, justement, ces Hébreux sont faibles et misérables. Les miséreux en question traversent la mer à pied sec, remportent des guerres alors qu'ils sont en nombre largement inférieur et sans armes, etc.

Ce peuple juif est un peuple-exemple, car Dieu aime tous les hommes et veut étendre sa grâce de vie éternelle en sa compagnie à tout homme sur terre.

Les hommes n'écoutant pas, ou peu, son mode d'emploi de paix, d'amour et de sainteté, car assujettis aux fautes injectées par les tentations permanentes de l'ennemi, Dieu a multiplié l'envoi de prophètes et toute l'histoire de ce temps-là est relatée dans la première partie de la Bible (l'Ancien Testament, écrit par des hommes sous l'inspiration de  Dieu). À noter que ce qui frappe à la lecture de cette révélation de Dieu, c'est son infinie patience. Impressionnante patience. N'importe quel homme à la place de Dieu aurait liquidé les hommes une bonne fois pour toute depuis belle lurette. Mais Dieu n'est pas l'homme !


Oui, Dieu a toléré des guerres, des massacres. Comment cela ? Encore une fois, la liberté donnée aux hommes et le temps qu’il leur laisse pour évoluer favorablement. On ne peut pas demander à des barbares de devenir des agneaux en quelques siècles…

 

Dieu a parlé par les prophètes

Ensuite, Dieu a parlé aux Hébreux par l'intermédiaire de prophètes qu'Il a choisis parmi des hommes ordinaires et lambda :

  • pour révéler son existence (entre temps, les hommes ont oublié l’existence de Dieu et se sont fabriqué des idoles) ;

  • pour rétablir une communication, cette fois indirecte, entre les hommes et lui ;

  • pour leur parler de son amour et de l'alliance qu'il leur propose de réaliser ;

  • pour leur donner un mode d'emploi pour vivre ensemble sur terre sans se déchirer – l’amour – et éviter de tomber, autant que possible, dans les tentations de l’ennemi ;

  • pour réparer, par le sacrifice de biens leur appartenant, les fautes qu’ils commettent en raison de leur mauvais penchant depuis la chute, et des tentations harcelantes de l’ennemi. Pour que leurs fautes soient effacées au fur et à mesure, il a permis aux hommes de sacrifier des animaux et de se purifier par leur sang (ne pas oublier qu'à cette époque, les animaux étaient tués au couteau et non pas industriellement comme actuellement, et cela ne choquait personne ; il est donc nécessaire de bien replacer les coutumes dans leur contexte pour éviter des jugements hâtifs à l'emporte-pièce et faux. La preuve de l'amour de Dieu pour les animaux et le reste de sa Création est semée sur ce site).

 

Or, jamais les hommes ne parviendront à atteindre les expectations de Dieu. Il l'avait pressenti, c'est pourquoi, tout au long de la période des prophètes, ces derniers annoncent l'arrivée d'un Rédempteur, d'un grand Roi, d'un Messie.

Fin de la première étape du plan de Dieu.

Jeu de lumières de vitraux sur une croix dans une église

Jésus, Joyau de Dieu, Trésor des hommes

Le prophète Suprême, Jésus

Lorsqu'il a estimé que les hommes étaient prêts à passer à l'étape suivante, car ayant suffisamment reçu et mûri, il leur a envoyé le prophète suprême : Son propre Fils. Toute l'histoire de ce Fils et de ce qu'il a fait pour nous figure dans la deuxième partie de la Bible, le Nouveau Testament.

Dieu avait donc déjà prévu de longue date cette deuxième étape : envoyer son Fils s’incarner en homme, puis ressusciter pour :

  • rétablir définitivement l'alliance entre Dieu et les hommes, Jésus étant l'unique intermédiaire et sauveur entre les deux

  • montrer que le seul moyen de vivre sur terre dans la paix est de faire le bien et pardonner aux autres ;

  • vaincre la mort et vider le Shéol (dernier lieu n'étant pas sous la puissance de Dieu) des hommes morts, souffrant sous la garde de l’ennemi depuis la chute d'Adam et Ève

  • permettre aux hommes de saisir, d'intégrer que la vie sur terre n'est qu'une étape, la mort étant le passage vers la véritable vie, celle que Dieu avait conférée au départ à Adam et Ève et qu'il souhaite restaurer

  • empêcher les hommes d'être terrifiés par la mort et empêcher l'ennemi d'utiliser la mort pour les effrayer

  • racheter en un seul sacrifice – un sacrifice parfait et inouï, celui de Dieu lui-même – toutes les fautes des hommes, afin qu'à l'heure de la mort de chaque homme, lors du jugement de son âme, ses fautes soient pardonnées s'il croit en son Fils Jésus et que l’ennemi ne puisse se saisir de cette âme ; Dieu offre ainsi la vie éternelle en sa compagnie ; ceux qui ne veulent pas de lui et commettent le mal sans passer par le pardon de Son Fils rejoignent leur ami de toujours Satan qui jubile de les avoir arrachés à Dieu et de pouvoir les faire souffrir éternellement

  • annoncer le retour de Jésus pour le jugement dernier, où Satan et ses adeptes seront pour toujours précipités dans le feu

La Vierge Marie a dit oui

La Très Sainte Vierge Marie

De la descendance d'Ève naîtra donc une femme qui compensera la faute d'Ève. Par elle, Dieu restitue à la Femme toute sa Dignité

Cette femme, la Vierge Marie, par un premier « oui » à Dieu, acceptera de porter et de mettre au monde le Fils de Dieu, et par un second « oui » , acceptera, alors que son fils-Dieu est mourant sur la croix, non seulement de pardonner aux amis de son fils qui l'ont abandonné, mais aussi de devenir leur mère et celle de tous les hommes de la terre.

Le fils de Marie, celui de Dieu, l’homme-Dieu Jésus, est donc venu, une fois pour toutes, par sa mort, racheter les fautes commises par les hommes hier, aujourd'hui, demain, rétablir le lien direct rompu avec Dieu, étendre son Amour à toutes les nations et peuples de la terre, et prouver l'immensité de l'amour de Dieu pour l'homme puisque Dieu :

  • s'est abaissé, a quitté ses infinies hauteurs et s’est humilié au point de s'incarner, lui le Tout-Puissant, dans l’étroitesse d’un homme, qui plus est dans un embryon, puis un bébé puis enfant vulnérable, naissant non pas dans un palais mais dans une mangeoire,

  • restera pendant trente ans un illustre inconnu avant de se révéler en tant que Fils de Dieu pendant trois années durant lesquelles il ne fera que le bien, révélant le plan de Dieu, Sa Bonté, Son Amour pour l'homme, appuyant ses paroles par des miracles inouïs que seul Dieu, maître du temps, de l'espace et de la matière peut réaliser, livrant toutes les indications possibles pour que les hommes puissent vivre dans la joie de la victoire sur la mort et le mal, en bonne harmonie sur terre et éviter, lors de leur mort, un jugement négatif prononcé par l’ennemi de Dieu et de l’homme, Satan

  • mourra de la mort la plus indigne, la plus horrible pour l'époque, sur une croix, quasi-nu et abandonné de (presque) tous.

Complètement délirant, extravagant, bref, c'est tout à fait Dieu.

Marie Madeleine a été restaurée dans sa grandeur par Dieu

Marie Madeleine

Grandeur des femmes aux yeux de Dieu

Ce "presque" est synonyme de grandeur des femmes car ce sont les femmes qui ont été fidèles à Dieu en restant au pied de la croix alors que les disciples, à l'exception du jeune Saint Jean, avaient abandonné Jésus en fuyant. Dieu ne l'oubliera pas et si c'est à sa mère que Jésus, pense-t-on, apparaîtra en premier, ce qui semble bien naturel, lors de sa Résurrection, c'est à une femme qu'il choisira d'apparaître en premier ensuite : Marie Madeleine. Les Évangiles en attestent.

Qu'on ne vienne donc pas dire que Dieu n'aime pas les femmes !

L'erreur (le « non») commise par Ève a été compensée par (le double « oui » de) Marie.

L'erreur commise par l'homme en général a été annulée, rachetée, récapitulée par Jésus qui laisse percer son cœur par le soldat sur la croix, en signe d’ouverture et d’amour éternel pour nous, pour vous, pour moi.

 

Il s’agit d’une preuve d'amour ultime pour l'homme : le Père a livré Son Bien-Aimé Fils unique en pâture à la férocité des hommes avec l'accord librement désiré et amoureux dudit Fils, qui, pétri de Grâce, parfait, s'est laissé conduire tel un agneau à l'abattoir, a vaincu l'ennemi et toute ses tentations… et aussi la mort. Pour annuler la faute, les fautes qui nous condamnaient.

Dieu s'est lui-même laissé mettre à mort en la personne de son Fils ! Une seule goutte de sang de Jésus aurait suffi à réparer devant la Sainteté et la Justice de Dieu, le mal commis par les hommes hier, aujourd’hui et demain, mais Jésus a délibérément et librement choisi de souffrir de façon inouïe, pour éprouver dans sa chair et son âme tout ce qu'un homme peut traverser dans une vie, y compris la mort et l'angoisse de la mort, et pour prouver à l’homme combien il l’aime. Dieu vous dit : « Regarde mon Fils, regarde combien il t’a aimé et combien je t’aime. Crois-le, et tu vivras [éternellement avec moi] ».

Croiriez-vous en l'amour d'un Dieu qui n'aurait versé qu'une petite goutte de sang ?

 

Voilà jusqu'où est allé l'amour de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit pour les hommes.

« Si la mort a frappé la multitude par la faute d’un seul [Adam], combien plus la grâce de Dieu s’est-elle répandue en abondance sur la multitude, cette grâce qui est donnée en un seul homme, Jésus Christ. »

(Romains 5, 15b)

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. »

(Jean 3, 16)

La Résurrection de Jésus, capitale dans le plan de Dieu

Si Jésus n'était pas ressuscité, toute la foi chrétienne n'aurait pas de raison d'être et s'effondrerait immédiatement.

 

Or la Résurrection de Jésus a été attestée par plus de 500 personnes, la plupart n'ont eu de cesse d'en témoigner au péril de leur vie, ont été persécutées, d'autres martyrisées et certaines mises à mort pour avoir proclamé que Jésus est ressuscité.

Jésus est vivant, c'est un fait extraordinaire mais attesté depuis 2000 ans par des témoins fiables qui l'ont rencontré, saints, convertis, guéris miraculeusement, morts revenus à la vie, ce qu'aucun médecin au monde n'a pu expliquer, etc. Il suffit de ne pas se cacher les yeux pour en avoir la preuve formelle.

Les artistes et la Résurrection

La Résurrection de Jésus par Greg et Tim Hildebrandt

La Résurrection de Jésus, par Greg & Tim Hildebrandt, artistes spécialistes de la fantasy et la science-fiction

passion-d'amour-du-christ.jpg
Jésus le coeur ouvert lors de sa Réurrection, sculpture par Maria Faykod

La Résurrection, par Maria de Faykod. Jésus laisse perçer son cœur pour qu'il nous soit toujours ouvert, il sourit à chacun d'entre nous.

La Résurrection du Christ sous les yeux du Père

La Résurrection de Jésus  par Dieu le Père, artiste inconnu

Vitrail de la Résurrection du Christ sortant du tombeau devant les soldats à terre

Vitrail américain : la Résurrection de Jésus, les soldats de la garde éblouis et impuissants

Ce que la mort et la Résurrection de Jésus ont changé pour le destin de l'Homme : situation de l'homme avant/après la Résurrection

Le Christ ressuscité sort du tombeau en présence d'Elie, Moïse...
versus.png

Situation des hommes avant la résurrection de Jésus

  • Satan prince du monde fait pulluler les fautes sur terre sans espoir de salut. À leur mort, les hommes atterrissent dans ses griffes, au Shéol (le séjour des morts), sauf intervention spéciale de Dieu (Élie...).

  • Le lien de communication directe avec Dieu est rompu. Dieu rétablit une communication par le biais de prophètes qui transmettent le mode d'emploi pour vivre harmonieusement sur terre et comprendre que Dieu existe et offre la vie éternelle, comme au commencement avant la chute. Les hommes n'écoutent rien ou peu.

Situation des hommes après la Résurrection du Christ

  • En ressuscitant Son Fils, Dieu le Père a montré qu'il agréait le sacrifice en réparation des fautes. S'il était besoin, c'est une nouvelle preuve de son amour infini envers les hommes.

  • Jésus a rétabli le lien entre Dieu et les hommes, il est le canal par lequel la communication passe à nouveau directement entre les hommes et le Père Éternel. Tout homme acceptant Jésus comme sauveur et officialisant cet état de fait devant les hommes en demandant le baptême, devient enfant de Dieu et a le privilège de pouvoir s'adresser personnellement à Dieu en tant que tel, de solliciter son pardon, de l'obtenir, de le prier, d'intercéder pour les autres à tout instant du jour ou de la nuit.

  • Dieu se manifeste à ceux qui le cherchent avec sincérité et le cœur  ouvert par des signes imperceptibles des autres personnes : synchronicités, coïncidences à répétition, manifestations diverses que seule la personne concernée perçoit, ressent. C'est puissant !

  • Lors de la mort, l'âme de la personne n'atterrit plus systématiquement au séjour des morts dans les griffes de Satan

  • Ce séjour des morts (Shéol) n'est plus le domaine réservé de Satan, car après sa mort et avant sa Résurrection, le Christ en a ouvert les grilles et délivré les morts depuis Adam. Dehors l'ennemi !

 

  • La mort de l'homme n'est plus éternelle : elle n'est qu'une étape, un passage obligatoire (que Jésus a accepté de franchir lui-même) avant la vie éternelle, avec ou sans Dieu, en fonction du choix libre de la personne sur terre. À sa mort, l'âme passe en jugement équitable devant Dieu. Sa vie défile et les bonnes actions comme les mauvaises sont évaluées.

    • Toute personne croyant en Jésus et agissant comme l'un de ses disciples est sauvée et retrouve la vie éternelle avec lui telle que l'avait rêvée et conférée Dieu à Adam et Ève. L'âme jouit de la présence de Dieu qui n'a pas d'équivalent sur terre et qui peut peut-être être comparée à une déclaration d'amour puissance un milliard par seconde.

    • Toute personne refusant Dieu et n'ayant pas agi en disciple de Jésus (égoïsme, pas d'amour pour les autres...) trouve une vie éternelle... dans une atmosphère de mal, avec l'ennemi (enfer).

 

La plupart des personnes n'ont pas conscience, surtout dans le XXIe siècle, de choisir le mal.

 

Vous comprendrez pourquoi l'ennemi fait tout ce qu'il peut pour vous convaincre que Dieu n'existe pas !

Comment ressuscitent les morts, et avec quel corps reviennent-ils ?

Après avoir vu les plaies de Jésus ressuscité, Thomas croit et se jette aux pieds de Jésus

Un jour, un médecin athée feuilletait une Bible pour argumenter avec mépris contre elle, comme il avait l'habitude de le faire.  Il tomba sur le verset : "Mais, dira-t-on : Comment ressuscitent les morts, et avec quel corps reviennent-ils ?" (1 Corinthiens 15, 35). En tant que médecin, il ne croyait pas que le corps puisse ressusciter. Or, le mot suivant l'arrêta net : "Insensé !" Il lit ensuite : "Ce que tu sèmes ne peut reprendre vie sans mourir d’abord." La Bible répond à cette question en présentant une image que tout le monde a déjà rencontrée dans la nature : la germination d'une graine. Lorsqu'une graine est "en dormance", elle ne se développe pas. Mais quand elle est  mise en contact avec l'eau, la germination peut débuter, pour former une plante. La plante et la graine ont un aspect très différent, et cela ne nous pose pas de problème ! "Dieu lui donne un corps comme il l'a voulu : à chaque semence un corps particulier." (…) "Ainsi en est-il de la résurrection des morts…"

Alors qu'il cherchait à attaquer la Bible, ce médecin venait d'être ébranlé dans ses convictions, et il se tourna vers Dieu, qui a dit : "Je suis trouvé de ceux qui ne me cherchaient pas." (Isaïe 65,1).

Mais Dieu se révèle aussi à ceux qui sont dans le doute et l'incertitude, à ceux qui recherchent la vérité, pour leur donner l'assurance de la vie éternelle : "Vous me rechercherez de tout votre cœur." (Jérémie 29,13)

Devant les blessures de Jésus, l'apôtre Thomas, qui était incrédule jusque-là, reconnaît la Résurrection

Si le grain ne meurt pas, petite croix en bois dans la terre

Vivre quelques instants la victoire du Ressuscité

« Moi, je suis la lumière du monde.
Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. »

(Jean 8, 12)

Le tombeau est vide, les linges sont pliés

Le tombeau vide, les linges pliés et le suaire

Contempler la victoire du Ressuscité en scrutant les sentiments-mêmes du Cœur de Jésus au moment de la Résurrection, et ce que cet événement révèle de sa relation à son Père.
« La mort et la vie ont engagé un stupéfiant combat ; L’Auteur de la vie, après être mort, vit et règne ; et il dit : "Mon Père, je suis ressuscité, je suis encore avec toi." Contemplons cet instant sublime où Jésus se lève, vivant, lumineux, Premier-né d’entre les morts, et, dans la Paix ensoleillée de sa Résurrection (dans la Paix ensoleillée du Divin Amour), adresse à son Père cet hommage d’amour : "Je suis encore avec toi".»

© https://www.sacrecoeur-paray.org/heures-saintes/heure-sainte-avril-2021/