Vous n'imaginez pas à quel point Dieu
vous aime, vous,
personnellement...

LA FOLIE D'AMOUR
DE DIEU POUR VOUS

AVEC ET PAR LE CHRIST

Sommaire de la page

 

  • « Dieu frappe depuis des siècles à la porte de la liberté humaine et mendie son amour »

  • « Tu comptes beaucoup pour moi et je t'aime »

  • Où qu'aille l'homme, Dieu y court

  • Ils ont expérimenté l'amour de Dieu, ils en parlent

    • « Depuis des milliards d'années, il attend cette rencontre avec vous »

    • « De moi, tout l'intéresse, même chaque cheveu sur ma tête  »

    • « C'est bien Dieu le Père qui a pleuré le plus »

    • « Dieu lui-même nous fait la cour »

  • Lettre d'Amour de Dieu à l'attention de tout homme et de toute femme en tout lieu et en tout temps.

  • Un amour inconditionnel et parfait, un amour touchant, bouleversant par son extravagance

    • Dieu nous a aimés en premier

    • Il aime même les "méchants"

    • Un Dieu qui aime à l'inconditionnel

  • Aujourd'hui, Jésus Christ frappe à la porte de votre cœur, et vous dit...​

« Dieu est amour. »  Un amour inconditionnel qui n'a ni commencement ni fin. Trois mots seulement, et tout est dit du mystère de l’existence. L’univers dans sa totalité est le réceptacle de ce trop-plein d’amour, de ce débordement sans dimension et abîme de profondeur, de largeur et de hauteur insondables. L'amour de Dieu est grand comme ça ! Laissez-vous baigner, inonder par cette tendresse

Avec patience et pédagogie, le Seigneur nous rejoint sur notre chemin de vie. Il nous accueille tels que nous sommes, avec nos limites et nos péchés. Jamais il ne prononce une parole de mépris, de rejet, de condamnation

« Dieu frappe depuis des siècles à la porte de la liberté humaine » 

« Pour assoiffé qu’il est de notre amour, ou plutôt, parce qu’il est assoiffé de notre amour, Dieu se refuse ainsi, sauf exception, à nous en mettre plein les yeux, à nous épater avec force prodiges et signes extraordinaires. Le Créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible, s’efface, se cache, disparaît presque. Il préfère tendre la main plutôt que forcer la nôtre. Il préfère susciter en nous l’amour que nous imposer le sien. Car l’amour vrai est libre ou il n’est pas, la chose est claire.  (…)

 

La délicatesse d’un Dieu qui pourrait s’imposer par la puissance mais qui a fait le choix de la discrétion et de l’humilité, de la petitesse, m’a bouleversée. (…)

Dieu, tel un mendiant, frappe depuis des siècles à la porte de la liberté humaine. Il ne la force jamais, cette porte dont l’unique clenche est à l’intérieur. S’il n’entre pas, c’est que nous n’avons pas (encore) entendu sa voix. Ou que nous refusons de lui ouvrir et de le recevoir à notre table. Mais il reste là, au seuil de notre liberté, de notre cœur fermé, tel un soupirant en attente d’une ouverture, de la libre réponse de l’être aimé. « Derrière notre mur, il guette par la fenêtre, il épie par le treillis. » (Ct 2, 9) le moment favorable pour mendier, une nouvelle fois, notre hospitalité. »

Alexia Vidot, Comme des cœurs brûlants : l'extraordinaire témoignage des convertis

« Tu comptes beaucoup pour moi et je t'aime » 

Dieu est juste, miséricordieux, patient... et AMOUR. Il n'a qu'une Parole et il la tient (il est bien le seul !).

Hommes, venez à Celui qui se tient aux croisées de votre route, il vous offre son salut ! Il vous aime, Il vous cherche, Il veut vous trouver :

« C'est que tu as du prix à mes yeux, tu comptes beaucoup pour moi et je t'aime. »

(Isaïe 43, 4)

« Je t'aime, beaucoup, passionnément, à la folie !, vous dit-il.  Crois-le ! Regarde, quand j'étais sur la croix, je te voyais déjà et je t'aimais. Je suis mort pour chacun d'entre vous, et pour toi personnellement. »

Dieu veut entrer dans le cœur petit et étroit de l'homme pour la vie.

Jésus sur la croix visible à travers l'ouverture en forme de cœur d'un tombeau

Où qu’aille l’homme, Dieu y court

En créant les hommes, Dieu a souhaité déverser son trop-plein d’Amour.

Et la trahison d’Ève et d’Adam n’y a rien changé.

Il y a donc Dieu qui refuse d’abandonner sa créature à elle-même – c’est toute l’Histoire du salut, des prophètes à Jésus, qui s'est donné à l'Homme dans le monde pour le sauver, la plus grande preuve d'amour possible.

Il y a Dieu qui se met à la recherche de l’Humain. Dieu qui s’élance sur les routes du monde pour retrouver sa brebis égarée et fourvoyée, y compris celle qui n’en a que faire de lui, qui l’a rejeté, trompé et renié. Tous les chemins ne mènent pas à Dieu, mais Dieu les emprunte tous pour rejoindre l’homme. (…) Où qu’aille l’homme, Dieu y court. Bien plus : il le précède et là, il l’attend, à l’affût du moindre signe à l’horizon, les bras ouverts, prêt à étreindre, la bouche impatiente de donner le baiser de paix, comme dans la parabole du Père miséricordieux.

Tout être humain est plus précieux pour le Seigneur Dieu que l’univers entier parce que Dieu l’aime jusqu’à la folie et est son préféré.

Ah, le Dieu vengeur, impétueux, et brutal qu’on imaginait ne fait pas le poids face au Dieu réel ! Le voici : un Dieu à l'amour extravagant, qui vous veut du bien. Dieu pour tous, sans séparation ni exclusion. Dieu qui nous incite aussi à aimer notre prochain.

Dieu vous offre son Cœur. 

Magnifique portrait de Jésus offrant son Sacré-Cœur

Jésus Christ, Fils de Dieu,

vous offre son Sacré-Cœur

Ils ont expérimenté l'amour de Dieu, ils en parlent

Dieu lui-même nous fait la cour

« Comme il est court le temps qui nous est donné, pour proclamer devant tous l’incroyable nouvelle qui nous a éblouis. L’infinie Puissance d’Amour est là, à ta porte… Et il frappe, le Christ Ressuscité. Il voudrait entrer chez toi pour échanger l’Amour, Lui près de toi, toi près de Lui. Pour te guérir, t’envahir, t’envoyer vers tes frères afin de leur révéler son nom et bâtir avec eux un monde selon son cœur et qui le reconnaisse. »  

Père Yves Aubry, fondateur de la Fraternité du Bon Larron

 

« C’est Dieu lui-même qui nous fait la cour parce que seul un amour libre est digne et de Dieu et de l’homme. »

Bernard Bro, Je ne demande qu’à vous croire

La bible est truffée de déclarations d'amour de Dieu aux hommes

« De moi, tout intéresse Dieu, même les cheveux sur ma tête qu'Il compte un à un... »

« Les Écritures sont truffées de déclarations de tendresse folle de Dieu pour son Peuple et, à travers lui, pour chacun d’entre nous, sans exception. Elles sont comme un inépuisable carquois qui déborderait de flèches de feu toutes plus incandescentes les unes que les autres :

"Le Seigneur fut pour moi un appui ; il m’a dégagé, mais au large, il m’a sauvé, car il m’aime" (Psaume 18, 19-20)

"Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles ? Même si les femmes oubliaient, moi, je ne t’oublierai pas. Vois, je t’ai gravée sur les paumes de mes mains." (Isaïe 49, 15-16)

"D’un amour éternel je t’ai aimé, aussi t’ai-je maintenu ma faveur." (Jr 31, 3)

"Jésus fixa sur lui son regard et l’aima" (Marc 10, 21).»

 

« Et dans ce regard de miséricorde qui le perce qui le fouille jusqu’au recoin le plus sombre de lui-même, le plus inavoué et inavouable, l’homme se découvre alors avec stupeur, et malgré tout, infiniment aimé et aimable, objet d’un amour d’élection, de prédilection et de préférence. Il est révélé à lui-même : pécheur pardonné. »

« Non seulement Dieu existe, mais j’existe pour lui. Mieux encore, je suis son préféré ! De moi et en moi, pauvre « vermisseau de Jacob » ( Isaïe 41, 14), tout l’intéresse – même les cheveux sur ma tête qu’il compte un à un. Que l’Au-delà de tout puisse être en même temps le Tout-proche, voilà une révélation des plus extraordinaires. Voilà une Bonne Nouvelle capable de rendre la vie et la joie à l’enfant d’un siècle malade de son indifférence froide, de son individualisme et de son atomisation. »

Roses, bijoux, déclaration d'amour de Dieu

« C'est bien Dieu le Père qui a pleuré le plus »

« Devant le tableau admirable de Rembrandt, Le Retour du Fils Prodigue, le prêtre écrivain Paul Baudiquey médite :

"IL s’est usé les yeux à son métier de Père. Scruter la nuit, guetter, du même regard, l’improbable retour ; sans compter toutes les larmes furtives… il arrive qu’on soit seul ! Oui c’est bien lui, le Père, qui a pleuré le plus (…) Les vrais regards d’amour sont ceux qui nous espèrent." [Le peintre parle de Dieu, le Père, qui guette notre retour].

L’Amour au-delà de tout précède l’homme, l’entoure, l’enveloppe, l’enserre. Et inscrit et instille dans son être profond de le chercher à son tour. Désir parfois non formulé, inconscient, insoupçonné, mais bien là, comme une braise enfouie dans la cendre, en attente de recevoir le souffle de l’Esprit. »

« "Faisons l’homme à notre image, comme à notre ressemblance" (Genèse 1,26) a dit Dieu. Comment cette drôle d’idée est-elle venue à l’esprit de Dieu ? Pourquoi s’est-il lancé dans une telle histoire ? Par amour, cet amour qui n’existe que parce qu’il se donne, se reçoit et se partage. "C’est la clef de l’amour qui a ouvert sa main pour produire les créatures", affirme saint Thomas d’Aquin. (…) "Nous sommes comme le débordement de son extase", insiste Maurice Zundel, qui ajoute : "Dans tous les domaines, Dieu nous sort de nous, pour que nous périssions pas comme Narcisse dans la contemplation de nous-même, pour que nous vivions, puisque vivre, c’est se donner". » 

Alexia Vidot, journaliste, ex-athée, raconte sa rencontre avec Jésus et sa conversion dans Comme des Cœurs Brûlants, l'extraordinaire témoignage des convertis

Lettre d'amour de Dieu
à l'attention de tout homme et de toute femme en tout lieu et tout temps

Bible avec page rabattue en forme de cœur

Depuis le Ciel,

en ce jour et de toute éternité,

 

Mon Enfant,

 

Je te connaissais même avant que tu sois conçu. (Jérémie 1.4-5)

Je t'ai choisi au moment de la création. (Ephésiens 1.11-12)

Tu n'étais pas une erreur. (Psaume 139.15)

Je t'ai tissé dans le ventre de ta mère. (Psaume 139.13)

C'est moi qui t'ai fait sortir du sein de ta mère. (Psaume 71.6)

J'ai fait de toi une créature merveilleuse. (Psaume 139.14)

Tu as été créé à mon image. (Genèse 1.27)

 

Tous tes jours sont écrits dans mon livre. (Psaume 139.16)

Je détermine la durée des temps et les bornes de tes demeures. (Actes 17.26)

Je regarde jusqu'au fond de ton cœur et je sais tout de toi. (Psaume 139.1)

Je sais quand tu t'assieds et quand tu te lèves. (Psaume 139.2)

Je te vois quand tu marches et quand tu te couches.

Je connais parfaitement toutes tes voies. (Psaume 139.3)

Même les cheveux de ta tête sont comptés. (Matthieu 10.29-31)

 

Mon image a été déformée par ceux qui ne me connaissent pas. (Jean 8.41-44)

Je ne me suis pas éloigné, ni fâché car je suis l'expression parfaite de l'amour. (1Jean 4.16)

C'est mon amour de Père que je répands sur toi. (1 Jean 3.1)

Parce que tu es mon enfant et que je suis ton Père. (1 Jean 3.1)

Je t'offre plus que ton père terrestre ne pourrait jamais te donner. (Matthieu 7.11)

Car je suis le Père parfait. (Matthieu 5.48)

Toute grâce que tu reçois vient de ma main. (Jacques 1.17)

Car je suis celui qui pourvoit à tous tes besoins. (Matthieu 6.31-33)

 

Mon plan pour ton avenir est toujours rempli d'espérance. (Jérémie 29.11)

Parce que je t'aime d'un amour éternel. (Jérémie 31.3)

Mes pensées vers toi sont plus nombreuses que les grains de sables. (Psaume 139.17-18)

Je n'arrêterai jamais de te bénir. (Jérémie 32.40)

Tu fais partie du peuple que j'ai choisi. (Exode 19.5)

Je désire te donner mon pays et tout ce qui s’y trouve. (Jérémie 32.41)

Il est en mon pouvoir de te montrer de grandes et merveilleuses choses. (Jérémie 33.3)

 

Si tu me cherches de tout ton cœur tu me trouveras. (Deutéronome 4.29)

Trouve ta joie en moi et je te donnerai ce que ton cœur désire. (Psaume 37.4)

Je suis capable de faire plus pour toi que tu ne pourrais probablement l'imaginer. (Ephésiens 3.20)

Et te dire que je ne compte plus tes péchés. (2 Corinthiens 5.18-19)

Dans ma maison au ciel, il y a tant de joie pour un pécheur qui se change de vie. (Luc 15.7)

Car je suis ta plus grande source d'encouragement. (2 Thessaloniciens 2.16-17)

Je suis aussi le Père qui te console de toutes tes peines. (2 Corinthiens 1.3-4)

Quand tu cries à moi, je suis près de toi et je te délivre de toutes tes détresses. (Psaume 34.18)

Comme un berger porte un agneau, je te porte sur mon cœur. (Esaïe 40.11)

J'effacerai toute larme de tes yeux. (Apocalypse 21.3-4)

Et je porterai toute la douleur que tu as subie sur cette terre. (Apocalypse 21.4)

 

Je suis ton père et je t'aime de la même façon que j'aime mon fils Jésus. (Jean 17.23)

Car mon amour pour toi se révèle en Jésus. (Jean 17.26)

Il est la représentation exacte de mon être (Hébreux 1.3)

Et il est venu démontrer que je suis pour toi, pas contre toi. (Romains 8.31)

Jésus est mort pour que toi et moi puissions être réconciliés. (2 Corinthiens 5.18-19)

Sa mort est l'expression suprême de mon amour pour toi. (1 Jean 4.10)

J'ai renoncé à tout ce que j'aime pour gagner ton amour. (Romains 8.32)

Si tu acceptes mon fils Jésus, tu me reçois. (1 Jean 2.23)

Et rien ne te séparera de mon amour. (Romains 8.38-39)

J'ai toujours été le Père et serai toujours ton Père. (Ephésiens 3.14-15)

Ma question est : Veux-tu être mon enfant ? (Jean 1.12-13)

 

Je t'attends. (Luc 15.11-32)

 

Dieu le Père qui t'aime »

 

© Diocèse d'Avignon

D’autres  déclarations d’Amour de Dieu pour vous sont à lire sur ce site.

Un amour inconditionnel et parfait, un amour touchant, bouleversant par son extravagance

Bible et rose, l'amour de Dieu n'a d'égal que son extravagance

Dieu nous a aimés en premier

Il nous a fait don d'une création de toute beauté et il faut être aveugle pour ne pas voir qu'elle est signée de sa main et non pas le fruit du hasard. Après avoir vu ses Prophètes, venus annoncer ses messages, être tués, ses commandements être dénaturés par des interprétations humaines faisant naître des lois impossibles à respecter, il nous a envoyé Son Fils Unique, le Verbe, pour préciser ses pensées et affiner les commandements, sauver tous les hommes et à titre de meilleure preuve de cet amour infini qu'il éprouve pour chacun d'entre nous comme si nous étions seul sur terre, Son Fils unique est mort sur la croix pour racheter, non seulement la faute originelle d'Adam qui faisait coller le péché original à notre nature humaine, faisant de nous des morts-vivants, mais aussi tous les péchés que chacun d'entre nous peut commettre pendant notre vie.

Il nous offre d'accepter Son Fils comme sauveur dans notre vie, de suivre ses commandements afin de nous garder de l'ennemi qui nous tente sans cesse pour nous faire tomber dans ses filets et nous perdre, et il nous offre une vie éternelle avec lui dans son Amour.

 

Il aime même les « méchants »

Notre Père est parfait dans sa manière d'aimer, parce que sa tendresse est toute gratuite et sans frontières. Il n'y a pas de frontières, dans le cœur de Dieu, entre les bons et des méchants, les femmes et les hommes, les incroyants et les croyants, les chrétiens et les musulmans, les puissants et les pauvres, etc.

 « Les chemises de tous sèchent au même soleil », selon un proverbe persan. Le soleil est pour tous. Dieu n’a pas conçu d’équation déterminant selon quelle intensité ses rayons réchauffent les humains. Sa bonté, sa tendresse, son pardon sont ardents, débordants, généreux et pour tous. Rappelons que lorsque Dieu parle des « méchants » nous sommes concernés puisque personne n’est saint. Nous sommes tous, tour à tour, dans une journée, saints et méchants.

 

 

Un Dieu qui aime à l’inconditionnel

« Dieu est amour. » Cette équation énoncée par l’apôtre Jean dans la première épitre (4, 8) est révolutionnaire. Non pas, parce que les hommes de l’Ancienne Alliance n’osaient pas croire à la tendresse de leur Dieu, mais parce que les chrétiens ont été les premiers à croire que Dieu est Amour en Lui-même, que sa vie propre consiste en relations interpersonnelles.

Aujourd'hui, Jésus Christ frappe
à la porte de votre cœur

Jesus frappe à la porte dont la serrure est en forme de cœur

... et vous dit :

Sacré-Cœur de Jésus avec texte je t'aime passionnément