LA BIBLE, C'EST QUOI ?
L'ESSENTIEL SUR LA BIBLE

Tout savoir sur la Bible en bref

Dès la Genèse, une déclaration d'amour
de Dieu aux hommes à travers les siècles

puissance-de-la-bible.jpg

LE Livre. Unique. Puissant. Fiable.

Sommaire de la page

La Bible, c'est quoi ?

  • Universalité de la diffusion, destin exceptionnel

    • S'il n'y en avait qu'un, ce serait celui-là

    • La Bible a traversé le temps

    • Le livre le plus lu de tous les temps

  • Ils témoignent de ce que la Bible est pour eux

  • Qu'est-ce que la Bible ?

  • La Bible est-elle fiable ?

    • Les prophéties accomplies

    • Ceux qui ont voulu attaquer la Bible ont été contraints de reconnaître la parfaite validité historique et géographique

    • Une transmission exceptionnelle

      • Les livres de l'Ancien Testament

      • Les livres du Nouveau Testament

    • Une authenticité reconnue

    • Un nombre de copies remarquable

  • Qui a écrit la Bible ?​ Qui a vraiment écrit les 4 Évangiles ?

  • Jésus n’est pas un personnage imaginaire

    • Les témoignages sont fiables

    • Des textes qui n'ont pas été enjolivés pour faire paraître les apôtres à leur avantage

    • Des textes qui n'ont pas été enjolivés pour faire paraître Jésus à son avantage​

    • Jésus, puissant en parole et en œuvres

    • Une question de vie ou de mort : ils ont risqué leur vie pour la Bible

  • Comment savons-nous que la Bible est la parole de Dieu ? Pourquoi la Bible plutôt qu'un autre livre ?

    • Des prophéties accomplies

    • Les miracles de Dieu dans l'Ancien Testament, puis de Jésus depuis 2000 ans, authentifient cette Parole

    • Ce que croient les musulmans

    • Le message de la Bible remarquable pour quatre raisons

    • Unité de l’histoire révélée malgré la différence des époques et des auteurs

    • Universalité du message qui s’adresse à tous et à toutes les époques

    • Originalité du message, révolutionnaire : Dieu est Amour

    • Un Dieu infini en tout, qui vous aime plus que tout et veut vous sauver

    • Dieu et l’homme

  • Faites-vous diagnostiquer par la Bible et voyez comme elle est Vivante !

    • Diagnostic sur soi-même

    • Dieu s'y adresse à chacun d'entre nous. S'y trouve caché des messages que Dieu vous adresse en particulier

  • Vous avez un préjugé défavorable au sujet de la Bible ? 

    • Je ne veux pas lire la Bible car je ne comprends pas ce que je lis

    • La religion ne m'intéresse pas

    • J'ai la conscience tranquille, je suis quelqu'un d'honnête, je n'ai pas besoin qu'on me fasse la morale

    • Je n'ai ni envie ni besoin de connaître un Dieu invisible qui ne s'occupe pas de moi

    • La Bible n'est qu'un vieux grimoire

  • Réponse aux arguments anti-Bible

    • On peut lui faire dire ce que l'on veut

    • Les divergences dans les récits

    • Des paroles qui peuvent être incomprises car semblant excessivement dures

    • Pourquoi tant de violence dans la Bible ?​ 

  • Bible et smartphone

  • Télécharger la Bible (contenant les Évangiles) authentique, acheter la Bible, lire la Bible en ligne, trouver de bonnes explications des versets de la Bible

  • Pour aller plus loin

La Bible, ou Parole de Dieu, agit dans le temps : elle transcende l’époque où elle a été énoncée

La Bible, seule clé d’intelligibilité du mystère de l’homme

Vu les persécutions subies, la Bible aurait dû disparaître mais elle a traversé le temps. Elle est le livre le plus imprimé, le plus diffusé, le plus lu du monde. Éléments historiques détaillés, universalité du message qui s'adresse aux hommes de tous les siècles, témoins directs de la Résurrection de Jésus qui ont risqué leur vie pour transmettre la Bonne Nouvelle d'un Dieu d'amour, etc., voici ici tous les éléments objectifs qui permettent de dire qu'il s'agit d'un livre unique et Saint : la Parole de Dieu. Dans la Bible, Dieu se révèle et révèle son plan pour l'Homme.

cle-existence-homme.jpg

S'il n'y en avait qu'un, ce serait celui-là

La Bible, du grec biblos, est plus qu’un simple livre, il est, comme son nom l’indique,  LE Livre. Qu’on soit d’accord ou non avec son contenu, on ne lui connaît pas d’autre nom que “Le livre”. Cette appellation devrait nous faire réfléchir, car il signifie qu’il est non seulement une référence en matière de livre, mais LA référence !

Patrimoine culturel de l’Humanité, la Bible l’est sans conteste. Elle nous apporte quantité d’éléments culturels, sociaux, historiques, géographiques et religieux sur une période où les écrits ne sont pas si nombreux et de loin beaucoup moins bien conservés.

Quelle que soit notre approche, la Bible vaut la peine que nous nous y intéressions

 

Les manuscrits de la Bible a traversé le temps

C'est un miracle que la Bible ait survécu à travers les dangers sans nombre de l'histoire. Les manuscrits de la Bible ont souvent été confisquées, brûlées, au cours des persécutions contre les chrétiens (explications plus détaillées plus bas). Cependant, il semble que Dieu ait veillé à ce que ses témoignages écrits soient préservés.

Le livre le plus lu de tous les temps

A-t-on jamais entendu parler d’un livre écrit il y a des millénaires, qui est aujourd’hui dans toutes les librairies et qui détient toujours le record mondial des ventes ? Si on fait une étude bibliographique, autrement dit si on s’intéresse au document en lui-même, en laissant de côté son message spirituel, on constate qu’il est le livre le plus diffusé, recopié, traduit et édité dans le monde depuis toujours.

Depuis Gutenberg, en 1455, et l’invention de la typographie, la Bible a été le livre le plus distribué et vendu (4 milliards d'exemplaires à ce jour) et le plus traduit. Les traductions complètes ou partielles, se comptent par centaines, et des traductions dans des dialectes locaux sont encore en cours. Des hommes y ont consacré toute leur vie, certains ont même perdu la vie à cause de lui. Qui pourrait le concurrencer ?

Universalité de la diffusion, destin exceptionnel

Ils témoignent de ce que la Bible est pour eux

La Bible, révélation de Dieu pour le salut des hommes, référence morale, ressource dans les plus grandes difficultés, amie de chaque jour… Voilà ce qu’elle a été et ce qu’elle est encore pour des millions de personnes. Elle  a encouragé et soutenu des milliers de personnes abattues, désemparées en leur donnant l'espérance et la joie de Dieu. Elle a donné un but à leur vie en leur faisant connaître une personne, Jésus le Fils de Dieu. Aujourd’hui, elle peut l’être aussi pour vous.

« Nous possédons deux révélations, la Création et les Écritures. J’étudie avec admiration, depuis soixante années, le magnifique livre de la Création, et cette longue étude n’a fait que fortifier mon assurance que ces deux sources de témoignage sont en plein accord. »
Henri Devaux, biophysicien français

« La Bible a appuyé et nourri ma foi, elle l’a raffermie. Sa relecture, avec des yeux neufs, m’a permis de découvrir un ouvrage proprement révolutionnaire. La Bible a constitué pour moi pendant ma captivité un réconfort permanent. »
Jean-Paul Kaufmann, ancien otage au Liban

« La Bible est l’un des livres les plus étonnants du monde : chaque fois qu’on l’ouvre, tel passage familier qu’on a lu des vingtaines de fois resplendit soudain d’un éclat nouveau. »
Thomas W. Wilson, président des États-Unis

« Sans l’Écriture qui n’a que Jésus Christ comme objet, nous ne connaissons rien et ne voyons qu’obscurité et confusion dans la nature de Dieu et dans notre propre nature. »
Blaise Pascal, mathématicien et philosophe français

« Comme beaucoup de jeunes de mon âge, j’avais soigneusement constitué une collection de timbres. À l’époque, j’allais souvent consulter dans des catalogues la valeur de mes timbres, pensant avoir un petit capital. Dernièrement, j’ai demandé à un philatéliste une estimation de ma collection : à ma grande surprise, j’ai appris qu’elle ne valait plus grand chose. Une voisine m’a demandé de me renseigner sur le prix actuel d’une pendule qu’elle avait payée très cher. Partout où je suis allé, il m’a été répondu : « Les pendules ne se vendent plus ».
C’est bien ce que disait Salomon : « Vanité, tout est vanité ». On pourrait multiplier les exemples d’objets qui ont perdu toute valeur.
Mais pour moi, j’ai un trésor qui ne se dévalue pas, qui ne s’altère pas, qui ne peut pas être volé, il est dans le ciel. C’est Jésus, mon Sauveur, le Fils de Dieu. J’ai aussi un livre qui est plus que jamais d’actualité : la Bible. Depuis sa rédaction, malgré beaucoup d’efforts pour la détruire ou la déprécier, elle se vend toujours, elle est toujours lue par des millions de personnes, et elle répond encore aux besoins des êtres humains, aussi différents soient-ils. Si nous la recevons comme la Parole de Dieu, elle nous mettra en relation avec lui par Jésus Christ. »

Un jeune chrétien

« Qui pouvait répondre à mes questions ? Pourquoi suis-je né ? D’où est-ce que je viens ? Où est-ce que je vais ? Qu’est-ce que je fais là ? Pourquoi le mal ? La souffrance ? Pourquoi la mort ? Quelles réponses vais-je apporter à toutes ces questions et à d’autres encore ? Je ne vais tout de même pas essayer de les oublier.
Alors j'ai cherché… cherché mais je ne trouvais pas. Pourtant la philosophie, la science, ont bien essayé de m’aider, mais chacune de leurs réponses m’amenait à buter sur une autre question. Je suis né par hasard, je vis par nécessité, puis je disparaîtrai… fatalement. J’aurais pu ne pas naître. Je pourrais ne pas vivre. Je ne peux pas ne pas mourir. Je suis là et je n’y comprends rien. Oui, décidément, c’est absurde ! À moins que, à moins que…
Voici qu’un livre, écrit depuis bien des siècles, déclare qu’il y a un Créateur et que celui-ci a quelque chose à me dire. Cela m’a intéressé. Et ce livre, dit-on, apporte des réponses à tous ceux qui osent l’ouvrir. Alors pourquoi pas moi ? Voilà, j’ai ouvert ce livre, j’ai lu… la Bible ! Je la lis encore. J’y découvre chaque jour un peu plus mon Créateur, Dieu. Un Dieu grand, juste, saint et plein d’amour, qui me dit tout sur moi, et me révèle ce qu’est vraiment la vie. Oui, véritablement, la vie, la vraie vie, la vie éternelle, c’est de le connaître, lui, le seul vrai Dieu, et celui qu’il a envoyé, Jésus Christ (Jean 17, 3).

Un jeune converti

« Pour moi qui suis médecin, l’une des raisons les plus convaincantes de la puissance de la Bible, c’est qu’elle fait un diagnostic très sûr de mon état spirituel ; aucun autre livre ne peut le faire. Elle discerne les pensées et les intentions du cœur. Elle me montre clairement que je suis, par nature. Si j’ai fait cette découverte dans la Bible, j’y ai surtout trouvé une merveilleuse révélation de Dieu, un Dieu très différent de celui que je m’étais imaginé. Plein d’amour et de pitié, il s’est approché de moi par Jésus Christ, son Fils, le créateur de l’univers, qui est devenu un homme pour pouvoir me racheter. Dieu chasse les doutes et remplit le cœur de certitudes. »

Un médecin

bible-je-te-donnerai-la-couronne.jpg

Le Créateur veut faire de chaque homme et femme de la terre un prince et une princesse de Son Royaume Éternel d'Amour

Qu'est-ce que la Bible ?

La Bible est en fait composée de "livres" sur une période de 15 siècles environ. Elle est divisée en deux parties :

  • l’Ancien Testament (avant Jésus)

  • le Nouveau Testament ou Évangiles (pendant la vie de Jésus et une quarantaine d’années ensuite).

Ce n’est pas un livre d’histoire ni de sciences, elle ne satisfait pas notre curiosité dans tous les domaines, mais elle dit tout ce qu'il y a à connaître sur Dieu, sur l’homme et sa destinée. Elle donne une description fidèle de la nature humaine opposée à Dieu, et en contraste met en évidence la patience infinie de Dieu et son amour pour sa créature. Son personnage central est Jésus Christ, le Fils de Dieu venu sur terre afin de donner sa vie pour le salut du monde. Les Évangiles de Jésus Christ révèlent l’homme à lui-même, leur Bonne Nouvelle promet la réalisation plénière de nos désirs les plus secrets de réconciliation avec nous-mêmes, avec les autres, avec la Nature et avec Dieu. Beauté du message évangélique, au point que certains disent « c’est trop beau pour être vrai » !

 

Les Évangiles ne sont pas simplement un ensemble d’informations sur Jésus, ni une doctrine à répéter, ni un contenu de normes à respecter, mais des témoignages qui viendront vous toucher.

La Bible est-elle fiable ?

Les prophéties accomplies

Les prophéties annoncées par les envoyés de Dieu, puis leur accomplissement, se trouvent par centaines dans la Bible. Quelques exemples :
« La première année de son règne, moi, Daniel, je vis par les livres qu’il devait s’écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d’après le nombre des années dont l’Eternel avait parlé à Jérémie, le prophète. » (Daniel 9, 2 ; voir aussi Jérémie 25, 11)
Le peuple juif est en effet resté soixante-dix ans en déportation à Babylone, sous le règne de Nabuchodonosor, au VIe siècle avant Jésus Christ.

 

L'arrivée d'un Messie Rédempteur est annoncée par de nombreux prophètes, en particulier par Isaïe. Ce sera Jésus.

Plus tard, Jésus annonce aux disciples, qui admirent Jérusalem et le magnifique Temple dédié à l'Éternel, qu'il ne restera pas une pierre de Jérusalem.  En l'an 70, les Romains rasent le Temple et la ville suite à la révolte des Juifs.

Jésus annoncera aussi les villes de Kfar Nahum, Bethsaïde et Korazein comme devant devenir, puis rester, pour l'éternité des ruines. Depuis deux millénaires, les pèlerins visitent ces ruines...

Non seulement les événements "se sont accomplis" parmi les témoins, mais ils ont été l'accomplissement tant de l'ancienne Alliance que des paroles mêmes de Jésus.


Il est aussi frappant de constater que malgré toutes les déportations, les exterminations que les Juifs ont subies tout au long des siècles, leur peuple, leur religion, leurs coutumes et depuis 1948, leur pays demeurent. Toutes les autres nations antiques ont, elles, définitivement disparu de la surface de la Terre.

Ceux qui ont voulu attaquer la Bible ont été contraints de reconnaître la parfaite validité historique et géographique

Quelques exemples :
Les premiers contestataires ont été des conservateurs qui croyaient que Moïse seul avait écrit le Pentateuque (les cinq premiers livres de la Bible). La controverse concernant ces textes était grandement alimentée par le fait que beaucoup croyaient que l’écriture n’existait pas à cette époque reculée. En fait les premiers caractères alphabétiques datent du XVIIIe siècle avant Jésus Christ, alors que Moïse vivait au XVe ! Lors de cette découverte, les contestataires ont dû s'incliner.


Au XVIIIe siècle, l’homme moderne a souhaité s’émanciper de la tutelle divine. Il s’est écarté de Dieu et par conséquent s’est mis à critiquer la Bible. Les archéologues se sont alors donné pour mission de démontrer que ce livre n’était qu’un amas de mensonges. Les conclusions de leurs recherches sont stupéfiantes : ils ont peu à peu vérifié, bien malgré eux, que tous les renseignements géographiques et la majeure partie des renseignements historiques contenus dans la Bible sont vrais. Les savants ont par exemple longtemps nié l’existence de la civilisation hittite. Aux environs de 1200 avant Jésus Christ, la civilisation hittite disparaît brutalement, pour des raisons non encore élucidées, et tombe dans l'oubli le plus total… jusqu'à sa redécouverte au début du XXe siècle par des archéologistes.

Quand la Bible est attaquée et scrutée par des scientifiques, très souvent, elle les confond.

Une transmission exceptionnelle

Si les textes de base sont fiables, qu’en est-il de ceux que nous possédons ? Jusqu’à l’invention de l’imprimerie au XVe siècle, les textes étaient indéfiniment recopiés à la main sur divers supports. Comment pouvaient-ils avoir la fiabilité de nos tirages en nombre ou de nos photocopies ?

Or la qualité de transmission du « Livre » est absolument exceptionnelle. Sa diffusion l’est tout autant.

manuscrits-mer-morte-qumran.jpg

Qumran, désert de Judée, Israël

Les livres de l’Ancien Testament

La découverte en 1947 des manuscrits de Qumran répond à la question de la fiabilité de la transmission. Ils datent du IIe siècle avant Jésus Christ. En 68 après Jésus Christ, quand les armées romaines ont détruit Jérusalem et son temple, les Esséniens, qui vivaient en communautés près de la Mer Morte, ont caché ces rouleaux dans des jarres, pour en éviter la destruction par les Romains.

Ces textes considérés comme inspirés, étaient recopiés avec une telle méthode, que les différences entre nos copies actuelles et celles-ci, sont de l’ordre de 5 %. De plus elles sont tout à fait minimes, et ne touchent pas au sens général des textes. Elles portent essentiellement sur l’orthographe des noms propres, la ponctuation…

Nous connaissons aussi les méthodes de travail des scribes des cinq premiers siècles de notre ère, puis des Massorètes qui les ont relayés jusqu’au Xe siècle.  Leurs règles étaient d’une telle rigueur qu’elles nous laissent cois. Les Massorètes copiaient lettre à lettre et vérifiaient en permanence leur texte par un système très élaboré de comptages des lettres. Si un manuscrit comportait plus de trois erreurs, il était inexorablement brûlé !

Si on compare l’état de transmission du texte avec celui des pièces de Shakespeare qui sont pleines de lacunes, on peut affirmer qu’on est réellement devant un document d’exceptionnelle qualité. Étrangement pourtant, les textes de Shakespeare, qui sont beaucoup plus récents, puisqu’ils datent du XVIIe siècle, ne sont pas remis en cause, alors que le texte biblique est depuis toujours sujet à polémique.

Les livres du Nouveau Testament (Évangiles)
Une authenticité reconnue

À la bibliothèque Rylands à Manchester, sont conservés deux fragments de papyrus datant de la première moitié du IIe siècle, y sont copiés deux passages de la Passion selon Saint Jean. Plusieurs parchemins du IIIe siècle comportent différents passages du Nouveau Testament. Il existe deux copies complètes du Nouveau Testament écrites au IVe siècle.
Donc trois siècles d’écart seulement entre la rédaction des écrits du Nouveau Testament et les premiers manuscrits complets que nous possédons. Ce n’est rien à côté des longs siècles qui, pour tous les classiques de l’Antiquité, séparent l’original de la plus ancienne copie connue, 1600 ans pour les tragédies d’Euripide, 1300 ans pour les dialogues de Platon…

Un nombre de copies remarquable

Si, d’un auteur, nous ne possédons qu’une copie, qui nous prouvera que le texte n’a pas été mutilé ou qu’il n’y a pas erreur de transcription ? Seule la confrontation avec d’autres manuscrits peut nous éclairer. Or, tous les écrivains de l’Antiquité ne nous sont connus que par un petit nombre de manuscrits. 
Du Nouveau Testament, au contraire, nous avons de très nombreuses copies. Rien que des Évangiles, il existe environ 2500 manuscrits écrits en grec dont 40 ont plus de 1000 ans d’existence. Il existe aussi des traductions en copte, arménien, syriaque… 
Le Nouveau Testament était le texte le plus copié dans les premiers siècles. Nous avons des dizaines de milliers de manuscrits datés du Ier au XVe siècle, provenant de trois continents différents. Les Pères de l’Eglise ont aussi abondamment cité les Évangiles, les lettres de Paul… La comparaison entre ces différentes sources, nous donne une différence de texte de 0,5 % ! Les "erreurs" sont d’ailleurs, là aussi, insignifiantes.
Indépendamment de son contenu, on est obligé de reconnaître la fiabilité de transmission du texte biblique dans son ensemble.
Tous les historiens, croyants ou non, sont obligés de reconnaître qu’aucun livre de l’Antiquité ne nous a été transmis dans d’aussi parfaites conditions que l’ensemble des livres du Nouveau Testament.

torah.jpg

Qui a écrit la Bible ? Qui a réellement écrit les 4
Évangiles ?

La Bible a été écrite en une fois mais sur une très longue durée, entre la fin du 8e siècle avant notre ère et une centaine d'année après notre ère. 
Dans l'Ancien Testament, Dieu a utilisé des personnes pour faire connaître sa façon de penser. Ensuite, dans le Nouveau Testament, c'est à travers Son Fils, Jésus, qu'il a parlé.

Des auteurs divers mais convergents, une harmonie jamais égalée

Les auteurs : ils sont plus de quarante. Leurs origines sont très diverses, que ce soit au niveau social comme au niveau géographique. 
Selon l’opinion de la plupart des spécialistes, la rédaction définitive des Évangiles s’est faite au moins trente ou quarante ans après la Résurrection de Jésus.
Certaines similitudes peuvent aller jusqu’à l’emploi d’un vocabulaire absolument identique, ce qui est d’autant plus frappant qu’elle coexiste souvent avec de grandes différences.
Les 4 Évangiles ont été écrits par des témoins directs (ayant connu Jésus), ou des témoins indirect qui ont pris leurs sources sur des témoins directs.Tout le monde s’accorde à reconnaître que chacun d’entre eux a écrit son Évangile en fonction de la communauté chrétienne à laquelle il s’adressait (plutôt grecque païenne, plutôt juive, etc.). Par exemple, Luc a écrit plutôt en fonction des lecteurs du monde grec qu'il souhaitait atteindre.
Malgré toutes les critiques dont les textes ont fait l’objet, il ressort de l’ensemble une harmonie jamais égalée.

Jésus n’est pas un personnage imaginaire

La page Pourquoi le christianisme ? contient de nombreux éléments venant étayer à la fois :

  • l'existence de Jésus

  • la validité de Sa Résurrection

qui n'ont pas été développés ici afin de ne pas créer de doublon. N'oubliez pas de la lire !

De nombreux auteurs et historiens de l’Antiquité parlent de Jésus : Tacite, Flavius Josèphe, Pline le Jeune, Suétone… Et à l’heure actuelle, il y a un consensus général concernant le fait que Jésus a bel et bien existé, même chez les athées.

Les témoignages sont fiables

Hier comme aujourd’hui, leur valeur est reconnue. Or, les Évangiles comme les Actes des Apôtres, ont été écrits par des témoins oculaires de Jésus ou par des gens qui leur étaient très proches. S’il y avait eu des erreurs reconnues, les témoins auraient pu rectifier ou faire rectifier. L’apôtre Paul donne d’ailleurs toute une liste de témoins de la Résurrection de Jésus : « Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts. » (1 Corinthiens 15, 6)
Les Juifs, qui dans leur hostilité à cette nouvelle religion, avaient tout intérêt à rectifier les erreurs des chrétiens, ne se seraient pas non plus gênés pour le faire. Les premiers Chrétiens avaient presque une vie publique, et ne pouvaient se permettre aucun écart, ni aucune inexactitude dans leurs écrits.
Les témoins étaient parfaitement informés, suivaient les coutumes en usage à l’époque. Les évangélistes connaissaient jusque dans les moindres détails, la vie quotidienne des juifs du temps de Jésus.

Des textes qui n'ont pas été enjolivés pour faire paraître les apôtres à leur avantage

Certains passages, comme certains détails, nous montrent qu’ils ne cherchaient aucunement à enjoliver les faits. L’apôtre Pierre reniant Jésus, ou repris par Paul parce qu’il ne pouvait pas manger avec des chrétiens non-Juifs en présence de Juifs convertis, nous convainquent des motifs des auteurs. Ils disent simplement les faits tels qu’ils se sont passés, chacun avec leur propre vision des choses, l’un insistant plus sur tel aspect, l’autre sur tel autre…Mais l’ensemble est d’une grande cohérence.

vue-aerienne-ruines-kfar-nahum-capharnaum.jpeg

Jésus avait prédit que Kfar Nahum (Capharnaüm) serait un champ de ruines...

Des textes qui n'ont pas été enjolivés pour faire paraître Jésus à son avantage

Ils n’ont pas enjolivé ou harmonisé les paroles et les gestes de Jésus pour le mettre en valeur ou le faire paraître plus crédible.

a. Discontinuité entre un passage des Evangiles et les conceptions de l’Eglise ou des juifs d’alors
  • Jésus choisit lui-même ses disciples, mange à la table des pécheurs, prie son Dieu avec familiarité en l’appelant Abba (père, en araméen). Autant de traits qui n’ont pas pu être inventés par ses disciples qui étaient tous juifs. Cette conduite de Jésus était en complète opposition avec la conduite courante d’un rabbi de l’époque. Les disciples choisissaient leur maître, les prophètes dénonçaient les péchés des hommes, mais n’allaient pas  manger chez les pécheurs et jamais un juif n’aurait osé appeler Dieu « Papa » !

  • Les petits travers des apôtres, qui ne sont pas à leur honneur, sont présentés sans ménagements (ambitions de Jacques et Jean, jalousies des autres disciples, fuite et abandon des apôtres à partir de l'arrestation de Jésus, triple reniement de Pierre…), et n’ont certainement pas été inventés.

b. Silence des Évangiles sur l’enfance de Jésus à l’exception d’un passage "défavorable" à Jésus

Les quatre Évangiles se taisent sur au moins les neuf dixièmes de la vie de leur protagoniste : entre la naissance et le début de la prédication. N’est rapporté qu’un épisode, une fugue de Jésus, à l’âge de 12 ans, quittant ses parents pour aller discuter avec les docteurs de la loi dans le temple de Jérusalem. Dans une société comme celle de l’Antiquité aussi bien païenne – et surtout – juive, où la famille et l’obéissance filiale étaient des valeurs sacrées, une invention comme celle-ci signifierait que l’on a décidé de ne pas partir du bon pied.  Dans de pareilles circonstances, jugées selon la mentalité d’alors, ils faisaient une piètre impression, aussi bien le Jésus rebelle à l’autorité familiale que ses parents qui ne s’inquiètent guère de lui au début.
Certains écrits apocryphes (non reconnus ni retenus par l’Eglise) de l'époque ont été retrouvés. Eux sont bien plus susceptibles d’être reçus favorablement. Ceux qui les ont écrits sont bien meilleurs connaisseurs du cœur de l’auditoire et de ce que les gens, en général, on envie d'entendre. Ces récits apocryphes sont remplis de mirobolantes histoires concernant les années obscures de Jésus. Les auteurs sont constamment préoccupés de voir leur Christ faire bonne impression !
Les Évangélistes eux, au contraire, se sont contenté de rapporter des faits, fidèlement, et ce quand bien même ces faits étaient défavorables à eux-mêmes ou à Jésus. Concernant l’enfance de Jésus, ils n'ont pas hésité mettre en avant un unique passage qui semblerait pourtant le desservir…

c. Les Évangiles ne passent pas sous silence les échecs de Jésus
  • Les échecs de Jésus : Chorazein, Bethsaïde, Capharnahüm, trois villes importantes de Galilée où Jésus a beaucoup enseigné… Le texte reconnaît l’échec des miracles de Jésus. Pourtant, l'Église primitive qui prenait appui dans sa prédication sur les miracles de Jésus (Ac 2, 22 ; 10, 38) n’avait pas du tout avantage à inventer ce trait.

  • Le doute de Jean Baptiste : les évangélistes qui présentent Jean le Baptiste comme ayant témoigné ouvertement du fait que Jésus soit le Christ, le Messie tant attendu en Israël, ne peuvent pas avoir inventé la demande que le Baptiste fait à Jésus de confirmer qu'il est bien le Messie et qu'aucun autre que lui ne doit être attendu. Jean le Baptiste manifeste là une sérieuse hésitation dans sa foi que les évangélistes auraient eu avantage à passer sous silence. Ils ne l'ont pas fait.

  • L’ignorance véritable ou voulue de Jésus dans le passage de Marc 13, 3 où Jésus, tout en se désignant du nom de Fils (de Dieu), affirme ne connaître ni la date ni l’heure du Dernier Jour (jour du Retour de Jésus et du Jugement du monde), que seules son Père connaît. Voilà une parole authentique ! Personne ne peut inventer une parole semblant affirmer une limitation à la science du Christ !

croire-en-sa-parole-seulement.jpg

Il y a de la puissance dans le nom de Jésus...

Jésus, puissant en parole et en œuvres

La plupart des récits des Évangiles mentionnent le caractère public des miracles de Jésus. Les apôtres y font souvent allusion. 

  • Ils n’auraient pu le faire si l’existence de ces miracles avait pu être contestée par la foule qui avait connu Jésus.

  • De fait, personne, ni Hérode, ni les compatriotes de Jésus, ni ses ennemis acharnés, ne paraît avoir nié que Jésus ait accompli des prodiges. On conteste, non pas son activité d’exorciste et de thaumaturge (guérisseur), mais l’autorité qu’il revendique en s’appuyant sur elle. Jésus affirme nettement qu’il inaugure les temps messianiques. Dans l'Ancien Testament, miracles (Is 35, 5-6) et exorcismes (Jr 31,34 ; Ez 36, 25)  étaient annoncé comme étant les signes qui signeraient la Présence du Messie et l’avènement et de son Royaume.

  • Les miracles de Jésus ne sont jamais punitifs ; Jésus n’exploite pas ses miracles pour son propre intérêt ou pour se gonfler d’orgueil (il demande à plusieurs malades qu’il guérit de se taire)

  • Il y a impossibilité d’expliquer tout le déroulement de la vie de Jésus si l’on supprime les miracles :

    • Exaltation galiléenne des premiers mois

    • Réputation de grand prophète auprès des foules

    • Foi des apôtres dans son titre de Messie

    • Décision d’éliminer Jésus prise par les grands prêtres et les pharisiens à la suite de la résurrection de Lazare

Par ailleurs, il est tout à fait possible de démontrer l’authenticité des paroles de Jésus : si les rédacteurs avaient voulu harmoniser l’enseignement de Jésus avec la pratique courante de l’Eglise de son époque, ils se seraient abstenu  de rapporter certaines paroles de Jésus, ou ils auraient transformé la parole de Jésus, or ils ne l’ont pas fait, ce qui apparaît à certains moments au détriment de Jésus.
Quelle sincérité des évangélistes qui ont transmis l’enseignement de Jésus sans se soucier de voir leur Christ faire bonne impression, et ce même quand il semblait désavouer à l’avance les décisions ultérieures de ses disciples…
 

Une question de vie ou de mort

Les douze apôtres, les disciples, ont risqué leur vie pour faire savoir que Jésus était ressuscité et pour transmettre son message. D'autres chrétiens les ont épaulés puis ont pris leur suite, dans une chaîne ininterrompue à ce jour :

  • Depuis plus de 6000 ans, les juifs croient en Dieu El Shaddaï et ont transmis pendant 800 ans l'Ancien Testament.

  • Depuis plus de 2000 ans, les chrétiens croient en El Shaddaï et en Son Fils Jésus, venu parachever l'œuvre du Père Éternel. À leur tour, ils ont transmis depuis 2000 ans l'Ancien et le Nouveau Testament

 

Donc, loin d’être un tissu de légendes, les Évangiles méritent donc notre confiance. Et plus on les étudie, plus on est frappé par la cohérence entre les gestes et les paroles de Jésus. Son style est tout à fait original. Le style des miracles est identique à celui de l’enseignement : il est fait de simplicité, de sobriété et d’autorité.

Pour en savoir plus les Évangiles, et en lire des extraits principaux classés par thème avec d'excellents commentaires, voir la page Évangiles commentés

Thèmes

Amour infini de Dieu

Apocalypse et retour de Jésus

Faute, péché et pardon

Démon

Dieu aime les femmes

Vierge Marie

Miracles de Jésus en Palestine

Dieu Notre-Père

Jean Baptiste précurseur

Promesses de Jésus

Ils ont refusé Jésus

Suivre Jésus

Vivant ! Ressuscité !

bible-livre-unique.jpg

Lumineux écrits qui éclairent sur le sens de la vie et sur soi-même comme aucun autre livre ne le fera jamais

Comment savons-nous que la Bible est la parole de Dieu ? Pourquoi la Bible plutôt qu'un autre livre ?

  • Des prophéties accomplies (voir le début de cette page)
  • Les miracles de Dieu dans l'Ancien Testament, puis de Jésus depuis 2000 ans, authentifient cette Parole

Les musulmans croient que le Coran est la Parole même d’Allah. La perfection poétique du Livre est pour eux la preuve que Mahomet l’a reçu directement du ciel par l’intermédiaire de l’Ange Gabriel. Le prophète n’a été que le secrétaire de Dieu.


Or c'est 600 ans après Jésus Christ, donc 600 ans après les faits liés à la Résurrection, que Mahomet est né, prétendant ensuite avoir eu une révélation de Dieu dans laquelle Jésus n'est pas mort crucifié, qu'une substitution de corps a eu lieu et que Jésus n'a été qu'un prophète parmi d'autres et non pas le Fils de Dieu. Or la Résurrection de Jésus est attestée, par écrit, par des témoins oculaires différents qui ont risqué leur vie (certains en sont morts) pour proclamer que cette Résurrection a bien eu lieu. Et ces témoins-là qui stipulent au minimum 500 autres témoins. (Lire tous les éléments qui prouvent la validité de la Résurrection sur la page Pourquoi le christianisme ? de ce site)

 

C'est sur cette base que l'islam est né… De plus, Mahomet, ni aucun musulman n'a jamais fait de miracles. Jésus, si. Il en faisait en Palestine, a continué à en faire pendant 2000 ans, et au  XXIe siècle, il continue à réaliser d'improbables miracles, authentifiant par Sa Puissance que la Parole de la Bible est l'Unique et qu'elle vient de Dieu. Seul Dieu peut guérir instantanément d'une grave malade et convertir en quelques minutes des athées purs et durs. Or, moi, créatrice de ce site Jésus Sauve, j'en témoigne personnellement, cela m'est arrivé.
(Pour en savoir plus sur les différences entre l'islam, qui est une soumission à un Dieu qui a créé les hommes dans le seul but qu'ils l'adorent comme une être suprême, et le christianisme, qui est une relation d'échange amicale, premièrement avec un Dieu qui les a créés pour les aimer et partager avec eux, deuxièmement entre les hommes eux-mêmes, cette double relation d'amour faisant un tout en Dieu lui-même, peuvent se référer à la page Pourquoi le christianisme ?

La Bible en elle-même est remarquable dans son message pour quatre raisons :
•    Unité de l’histoire révélée malgré la différence des époques et des auteurs
•    Universalité du message qui s’adresse à tous et à toutes les époques.
•    Originalité du message, révolutionnaire : Dieu est Amour.
Ce ne sont pas les hommes qui risquaient d'inventer pareil message…

Unité de l’histoire révélée malgré la différence des époques et des auteurs

La conviction des chrétiens sur la Bible est toute différente que celle des musulmans. Certes, ils croient eux aussi que Dieu est l’Auteur principal de ces saints livres : ce sont pour eux autant de "lettres d’amour" que Dieu a pris soin de composer à l’adresse de ses enfants. Mais ils savent que les livres de la Bible sont tout autant l’œuvre des auteurs qui les ont rédigés.

Peut-on expliquer de façon logique que plus de quarante auteurs, dont la plupart ne se connaissaient pas, vivant dans des pays différents, sur une période de seize siècles, représentant tous les niveaux de l’échelle sociale, aient pu écrire un livre caractérisé par une unité de pensée impressionnante, un message bouleversant qui a transformé radicalement des milliers de vies, un livre qui se présente comme ce qu’il est effectivement : la Parole de Dieu…

  • Tout en inspirant très spécialement leur travail, Dieu a laissé ces hommes s’exprimer avec leur mentalité et dans leur style. D’où l’extrême diversité  de ces 73 livres qui s’étalent sur plus de 10 siècles. Mais aussi une extraordinaire unité et un message universel.

  • La Bible n’est pas simplement une collection de textes que le hasard a rapprochés les uns à des autres. Si ces textes de divers auteurs, de diverses périodes, se sont retrouvés ensemble, c’est en quelque sorte parce qu’un même esprit les anime. Ils ont en commun, malgré la spécificité de chacun – spécificité de style, d’époque, de culture – le portrait d’un même Dieu, la même conception de l’être humain et de ses problèmes, etc. Les chrétiens parlent à ce propos d’unité dans la diversité.

Universalité du message qui s’adresse à tous et à toutes les époques

Son autorité, son actualité, son époustouflante unité dans un message diversifié par les époques, les différents rédacteurs, la façon dont elle répond aux questions et aux besoins de l’homme, son caractère prophétique, nous font reconnaître en elle la voix de quelqu’un au-dessus de tout et de tous, une voix qui ne peut être que celle de Dieu…


Sa valeur est permanente et universelle, et son enseignement moral, parce qu'il est intemporel, nous guide encore aujourd'hui, comme il guidera demain. Il existe beaucoup de livres de réflexion philosophiques ou existentielles, certains très pertinents. Qu'est-ce qui distingue la Bible de tous ces livres ? Elle le dit elle-même. Elle est la Parole de Dieu, elle exclut toute autre révélation. Mais pourquoi ce qu'elle dit est-il vrai ? Au moins deux choses me prouvent que ce livre ne vient pas de l'homme, mais bien de Dieu :

  • Quand je le lis, le constate qu'il décrit de manière exacte ce que je suis, ce que je ressens, mes espoirs, mes craintes ; il me dévoile ce qu'il y a au fond moi, les ressorts cachés de mes actions. L'auteur de ce livre me connaît mieux que je me connais moi-même

  • Quand je lis la Bible, j'y découvre aussi Dieu. Mais pas un dieu comme ceux de la mythologie, où les divinités ne sont que des caricatures de l'homme ou bien des rêves bâtis sur un imaginaire humain. Le Dieu que j'ai découvert dans la Bible est un Dieu qui dépasse, et de loin, ce qu'on peut imaginer. Un Dieu qui aime ses ennemis, un Dieu qui s'abaisse jusqu'à devenir un petit enfant, l'esclave de l'homme, son substitut à la croix. Un Dieu qui m'accepte comme je suis et qui m'offre sa gloire éternelle. Un Dieu rempli à la fois d'amour et de pureté, et qui veut que je partage cet amour et cette pureté avec lui. Un Père qui m'accueille les bras ouverts… Cela, je ne le trouve nulle part ailleurs.

  • Ce livre m'émeut et me touche chaque fois que je le lis.

  • La Bible est adaptée à toutes les classes et à toutes les nationalités, de tous les temps
     

bible-couronne-epines-coeur.jpg
Originalité du message, révolutionnaire : Dieu est Amour

La Bible est une déclaration d'amour de Dieu pour les hommes, un chemin de vie. Elle nous révèle que le Fils de Dieu est venu du ciel parce qu’il aimait les humains et voulait les sauver. Voici un des versets les plus stupéfiants de l’Écriture, Jean 3. 16, introduisez-y votre prénom :

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que (votre prénom) qui croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. »

Un Dieu infini en tout, qui vous aime plus que tout et veut vous sauver

« Au commencement Dieu… » (Genèse 1. 1). On n’y trouve aucun argument pour prouver l’existence de Dieu. Il est tout simplement là. Il a toujours existé, avant la terre et l’univers. Il n’a ni commencement ni fin. Dieu a toujours été et il sera toujours. Dieu est éternel. L’intelligence humaine ne peut saisir ce qu’est un Dieu éternel. Et comment comprendre l’immensité de l’univers, que nous reconnaissons pourtant ? Tout cela dépasse l’imagination.

Dieu existe par son propre pouvoir. Nous, les humains, avons besoin de nourriture, d’eau, d’air, de sommeil, de lumière, etc. Mais il n’en est pas ainsi pour Dieu. Il est : « JE SUIS » (Exode 3, 14). Et il est unique. Il n’a pas d’égal. Il est le souverain Seigneur de tout. Il est esprit, c’est pourquoi nous ne le voyons pas.

Le Créateur est un Dieu infini, que nous ne pouvons cerner ni comprendre. Mais c’est aussi un Dieu qui s’est révélé en Jésus Christ, un Dieu qui aime, et qui sauve. Il veut entrer en relation avec nous. Il a été d'une patience infinie envers nous…

Dieu et l’homme

La Bible dit que Dieu a créé l’homme à son image. Cela ne veut pas dire qu’il est une copie exacte de Dieu. Aucun de nous n’est omniscient, omnipotent et omniprésent. Nous ne sommes pas non plus de petits dieux. Mais Dieu a donné aux hommes des capacités leur permettant d’être en relation avec lui, en contraste avec les animaux et la matière.
Dieu a donné à l’homme une intelligence, à l’origine un même langage, et surtout un lien avec lui. Il lui a également donné des émotions, la capacité d’éprouver des sentiments.
L’homme a aussi une volonté, la possibilité de faire des choix. Il peut donc décider de s’approcher de Dieu. Il est un être intelligent qui peut comprendre que Dieu se préoccupe de lui et veut son bien.

Lorsqu’on défie une des lois physiques établies par Dieu, telle que la loi de la gravité, il y a des conséquences : une chute. Cela s’applique aussi à tous les commandements de Dieu. Or, dans le paradis terrestre où Dieu les avait placés, l’homme et sa femme avaient un choix à faire : obéir ou désobéir à ce que Dieu leur avait dit. De ne pas manger du fruit d'un certain arbre. C'est une image. En fait, c'était un paratonnerre que Dieu avait mis en place pour protéger l'homme du mal. Et parce que l’homme et la femme ont désobéi, eux et leurs descendants (donc vous et moi aussi !) se sont retrouvés séparés de leur Créateur car

 

Dieu est infiniment saint et cette sainteté ne tolère aucune tache, comme deux aimants de polarité contraire qui se repoussent. Pour comprendre cette problématique, lire sur ce site, les pages :
Pourquoi avons-nous besoin d'être sauvé ?
Satan, le tyran qui vous veut le plus de mal possible

 

Mais Dieu, dans son invariable bonté, offre à chacun un chemin de retour vers lui, dans la personne de celui qu’il a envoyé dans le monde, Jésus.  C’est Jésus qui a déclaré : « Moi, je suis le chemin, et la vérité et la vie » (Jean 14. 6). Cela figure dans L’Évangile, qui veut dire Bonne Nouvelle. Ce n’est ni un récit historique ni même une doctrine religieuse. C’est une prodigieuse nouvelle que Dieu annonce à chacun. Il tutoie l’homme en lui parlant. Il s’adresse à nous d’une façon directe et personnelle. Dieu nous y parle de son amour :
Lle Fils de Dieu (une personne si grande) m’a aimé (moi une personne si insignifiante) et s’est livré lui-même pour moi. Pour moi, comme si j’étais seul parmi les milliards de mes contemporains. Pour moi, dont il connaît toute l’histoire, une histoire qui est loin d’être toujours brillante. Pour moi, qui ai peut-être si longtemps fermé mes oreilles à sa voix…

la-bible-parole-vivante.jpg

Les Évangiles, des écrits qui nettoient et dépoussièrent !

Faites-vous diagnostiquer par la Bible et voyez comme elle est Vivante !

Diagnostic sur soi-même

 « La parole de Dieu est vivante et opérante, plus pénétrante qu’aucune épée à deux tranchants : elle atteint jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit. »

(Hébreux 4, 12)

« Ta parole est une lampe à mon pied, et une lumière sur mon sentier. »

(Psaume 119, 105)

Dieu s'y adresse à chacun d'entre nous. S'y trouve caché des messages que Dieu vous adresse en particulier

Dans la Bible, Dieu s'adresse à chacun d'entre nous pour nous aider à nous comprendre, à le comprendre et nous donner les clés de la vie et de la mort heureuses. 
Dans la Bible, Dieu s'adresse personnellement à vous. Ce qu'il dit vous concerne. 
Il s'agit d'une vérité tranchante dans la mesure où la Bible révèle la vérité sur la Création (Dieu existe, Dieu a fait ci et ça), la vérité concernant les hommes et leurs travers incessants, et la vérité concernant chacun d'entre nous. Une vérité vivante car elle nous révèle la vérité sur nous-mêmes : l'obscurité du cœur de l'homme. Il vous révèlera votre cœur et ses secrets. Ce sera entre vous et Lui. Non pas pour vous accabler, mais pour vous faire prendre conscience de ce que vous êtes réellement et non pas de ce que vous voulez faire paraître de vous devant autrui, notamment sur Facebook ! Devant Dieu, pas d'écran s'interposant, chacun se retrouve à nu, démasqué.
Vous allez aussi découvrir combien le Créateur de l'Univers, à travers ses récits, montre une époustouflante patience envers les Hommes, et un amour inouï envers nous. Vous serez stupéfait par son incommensurable beauté intérieure.
Dieu vous montrera aussi le principal : sa patience, son pardon, son amour indéfectible dont vous lirez des déclarations d'amour pour vous les plus sublimes, et il vous y offrira son Alliance personnelle, éternelle, d'une valeur inestimable car c'est de votre éternité dont il est question.
Et si vous perdez confiance dans les valeurs changeantes du monde, dans la politique, dans la justice… si vous avez soif de véritable justice et d’amour, tournez-vous vers Dieu, lisez la Bible. Vous ne serez jamais déçu et vous y trouverez stabilité, paix, joie et sérénité.
Grâce à la Vérité sur vous-même et à l'Alliance de Dieu qui vous soutiendra si vous le recevez, alors vous pourrez, en voyant votre reflet véritable dans les yeux de Dieu, saisir votre chance et préparer votre éternité.
Prenez connaissance du message de Dieu pour vous dans la Bible. Il est personnel, unique, exceptionnel. Il est vital pour vous.

Vous avez un préjugé défavorable au sujet de la Bible ? 

L'honnêteté intellectuelle demande de s'abstenir de juger ou de mépriser ce que l'on ne connaît pas, et de chercher à se renseigner avec soin avant d'en parler. Dans la Bible, Nathanaël doute lorsque son ami lui dit qu'il a rencontré le Messie. Son ami lui lance un défi : « Viens et vois ». Ce que fait Nathanaël, qui rencontre Jésus et est convaincu. S'il n'était pas venu vers Jésus, il serait passé à côté d'une rencontre qui a changé sa vie.

Je ne veux pas lire la Bible car je ne comprends pas ce que je lis

Certains passages de la Bible peuvent vous sembler difficiles à comprendre, compliqués ou trop abstraits. L'évangéliste Spurgeon disait : « Il est merveilleux de voir comment un texte de la Bible, dur comme une pierre, émet des étincelles lorsqu'il est frappé de l'acier de la prière ». Avant de lire, demandez à Dieu, qui a pleinement inspiré ce texte, de vous le faire comprendre. Et si vous avez des difficultés malgré tout, rapprochez-vous d’un prêtre ou d’un site internet fiable, pour vous aider à comprendre le sens. Par exemple :

http://www.bibleenligne.com/commentaires.html

La religion ne m'intéresse pas

La Bible n'est pas un traité de doctrines religieuses, elle nous parle de Jésus, révélation du Dieu vivant. Il a dit : « Celui qui m'a vu a vu le Père » (Jean 14,9). Allez-vous vous priver de découvrir ce que le Dieu d'éternité veut vous révéler de lui-même ?

J'ai la conscience tranquille, je suis quelqu'un d'honnête, je n'ai pas besoin qu'on me fasse la morale

En lisant la Bible, vous découvrirez que votre honnêteté et vos mérites ne pèsent rien devant la sainteté de Dieu. Mais vous y verrez aussi que Dieu ne vous donne pas des règles à suivre pour améliorer votre conduite ; bien mieux, il vous propose de vous transformer en profondeur sans aucune contrainte et sans changer votre nature.

Je n'ai ni envie ni besoin de connaître un Dieu invisible qui ne s'occupe pas de moi

Si Dieu ne s'intéressait pas à vous, il n'aurait pas donné son Fils pour vous sauver ! Or c'est ce qu'il a fait, et l'Évangile est la merveilleuse histoire de l'intérêt qu'il vous porte. Ne passez pas à côté de ce message d'amour ! De plus, il veut vraiment vous rencontrer. C'est pour cela qu'il vous a fait croiser ce site.

Donnez-lui le feu vert car Dieu s'interdit de franchir la porte de votre liberté. À lire sous l'onglet Rencontrer Jésus de ce site.

La Bible n'est qu'un vieux grimoire

Elle est au contraire brûlante d'actualité. Avez-vous envie de savoir pourquoi l'histoire se répète ?  Pourquoi le mal pullule ? La Bible n'est pas un vieux bouquin qui s'adresse à des hommes ayant vécu dans l'Antiquité ou à des vieux d'aujourd'hui. Il s’agit de tout autre chose que d’apprécier la lecture d’un texte de sagesse ancienne. C'est une Parole vivante et non pas un texte mort ressuscité le temps de sa lecture, c’est aussi l'histoire d’un peuple vivant aujourd’hui : le peuple de Dieu.

Car la Bible est d'une remarquable actualité, perpétuelle et universelle : quelle que soit la période de l'histoire durant laquelle vivent les hommes, où le lieu, ils n'ont pas changé, sont toujours plus enclins au pire (jalousie, mensonge, orgueil, vanité) qu'au meilleur (amour, don de soi, pardon). Comme il y a 6000 ou 2000 ans, ils doivent faire face à des situations joyeuses ou difficiles, écoutent leur conscience ou choisissent de passer outre. La Bible explique pourquoi, comment, et donne une clé de compréhension du mystère de l'existence de l'Homme, le seul qui tient debout.

satan-deteste-la-bible.jpg

Les Puissances des ténèbres (du mal) détestent la Bible car elle apporte la lumière.  Ces puissances n'aiment pas que vous la lisiez et essayent de vous en détourner.

Réponse aux arguments anti-Bible

On peut lui faire dire ce que l'on veut

Oui, dans la mesure où on la lit de façon sélective, en ne prenant que ce qui nous arrange et en sortant le verset de son contexte. On arrive ainsi, parfois, à une interprétation en parfaite contradiction avec le message biblique. Donc à lui faire dire ce qu'elle ne dit pas. D'autres projettent dans la Bible leurs propres idées ou lisent de façon littérale ce qui, dans le language biblique de l'époque, était une image. D'autres encore refusent, même de façon inconsciente, de lire ce qui les met mal à l'aise ou dérange leur vision des choses.

Lorsqu'on a jamais lu la Bible, il est important de commencer à la lire du début à la fin pour en saisir la pensée générale, le message, l'orientation.

Ensuite, il est nécessaire, petit à petit, d'en saisir l'esprit général, à l'image d'un auteur que l'on aime particulièrement et dont on découvre, au fil de la lecture de son œuvre, son état d'esprit, son style, ses sujets de prédilection.

Les textes, pour pouvoir être bien compris, peuvent pouvoir être éclairés par des commentaires de personnes éclairées comme les prêtres, beaucoup n'hésitent pas à commenter en ligne. Il existe un très bon site protestant qui explique chaque verset de toute la Bible sur trois niveaux : simple, intermédiaire et confirmé : https://www.bibleenligne.com/commentaires.html Ce site est une véritable mine d'or pour comprendre la Bible.

Les divergences dans les récits

Vous trouverez des divergences, minimes ou importante, dans les interprétations des Écritures, en fonction des époques, des personnes et des sensibilités chrétiennes diverses.

L'Eglise catholique, elle, a posé, pour de nombreux sujets, des dogmes irréversibles car s'appuyant sur des textes clairs dans les Écritures et après mûrissement sur des dizaines d'années, voire centaines, par de très nombreux saints. Mais elle-même ne prétend pas tout expliquer, elle s'en garde bien, les Écritures n'ayant pas donné, ni les révélations privées de Jésus ultérieurement à des saints, de précisions concernant certaines questions.

Tout cela ne doit pas entretenir la méfiance, mais au contraire la confiance en une Parole vivante, qui ne se laisse pas enfermer et qui laisse beaucoup de mystères inviolés. C'est toute l'élégance et la grandeur de Dieu face à l'humanité limitée.

 

Épris de rigueur et de clarté, les Occidentaux peuvent achopper sur ces récits ou certaines parties des Écritures car nous allons du détail à l'ensemble et avons tendance à récuser ce dernier lorsqu'un détail nous arrête. Or, dans la lecture des Évangiles, il faut laisser de côté les habitudes occidentales, notamment en renonçant à vouloir absolument vouloir faire coller ces textes anciens à nos critères, et il faut au contraire partir de la signification religieuse du récit pour pouvoir apprécier les détails en fonction d'une visée universelle.

Les différences entre les récits les Évangiles ne les infirment pas mais les complètent

Et, plutôt, en valident l'authenticité. Des textes qui se ressembleraient tous seraient en effet suspects. C'est d'ailleurs un des premiers critères des enquêteurs policiers : lorsque tout le monde dit la même chose, que tous les détails sont identiques, cela ressemble beaucoup à une version qui a été mise au point à l'avance, en présence de tous les protagonistes, pour faire "vrai".

Par exemple, les différences dans les récits de la Résurrection et des apparitions de Jésus aux apôtres ne signifient pas une contradiction, mais une volonté de Dieu, qui a inspiré les Évangélistes lorsqu'ils ont rédigé les textes, de montrer la Résurrection sous divers angles, complémentaires. L'Évangile de Saint Jean ne mentionne que la présence de Marie de Magdala au sépulcre, ce qui ne veut pas dire que les femmes mentionnées dans les autres évangiles n’y fussent pas aussi venues. L’Esprit de Dieu n’a pas entrepris de nous donner un récit complet des faits qui eurent lieu, mais de présenter ceux propres à faire ressortir la vérité que Dieu veut nous communiquer. Ainsi, pour saisir la pensée de Dieu, il ne faut pas les mélanger, ni même chercher à les accorder.

Des paroles qui peuvent être incomprises car semblant excessivement dures

Comme certaines paroles dans l'Ancien Testament, qu'il faut toujours penser à replacer dans le contexte des coutumes, mentalités de l'époque, auxquelles Dieu s'adapte en faisant passer son message à travers les différents rédacteurs, certaines paroles du Christ dans l'Évangile peuvent nous rester en travers de la gorge, parce qu'elles semblent contredire l'insistance constante de Jésus sur la miséricorde du Père ou son propre désir de sauver tous les hommes. Par exemple, le Christ dit :
" Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi." (Luc 19, 28) Incroyable parole venant de Jésus !
En s'adressant à la foule ou aux disciples, Jésus, à certains moments, paraît reprendre à son compte les roueries d'un employé, le cynisme d'un employeur, ou même les remarques désabusées de la sagesse populaire. 

De telles paroles du Christ nous contraignent à mesurer et accepter la distance culturelle qui nous sépare des usages et du langage de la Galilée et de la Judée du Ier siècle. Certaines formules que Jésus reprend hérissaient déjà ses contemporains, et visiblement Jésus veut susciter en eux ces réactions indignées. Cela faisait partie de la rhétorique populaire de son temps, tout comme les paraboles s'accommodaient fort bien d'une pointe d'invraisemblance ou d'exagération.
Mais il faut bien noter la surenchère que Jésus fait jouer à chaque fois. Souvent, en piquant ainsi l'attention de ses disciples, Jésus veut faire passer un message, qui concerne l'importance des grands enjeux de la vie, le sérieux des choix de l'homme et l'urgence de la conversion ; mais ces exigences mêmes sont l'expression de son amour, et c'est cette pédagogie que nous avons tant de mal à rejoindre. Car instinctivement, chaque homme oppose la miséricorde et l'effort demandé, l'Alliance et la Loi, la volonté de salut et le rappel du chemin de droiture ; mais dans le cœur de Dieu tout cela ne fait qu'un.
 

la-bible-un-refuge-sur.jpg

Les Évangiles, un refuge sûr contre la maltraitance du monde

Pourquoi tant de violence dans la Bible ?

On a l’impression que les guerres sont ordonnées par Dieu lui-même

On comprend qu’à la lecture de pareils textes, les chrétiens se soient demandé si le Dieu de l’Ancien Testament était le même que le Dieu des béatitudes évangéliques. Pour comprendre, il faut se rappeler deux constantes de la conduite de Dieu à l’égard de son peuple :

  • le Dieu de la Bible est un vrai pédagogue : Il sait qu’on ne peut pas tout faire comprendre à ses enfants du jour au lendemain. C’est après bien des combats qu’Israël apprendra enfin que la solution idéale n’est pas de verser sang pour sang

  • pour que ce peuple puisse évoluer, il faut qu’il vive « séparé » des peuples au milieu desquels il se développe. Souci de Dieu de faire vivre son peuple à l’égard des païens, afin qu’il n’en adopte pas les mœurs idolâtres et perverses. Seulement pendant des siècles, les juifs estiment que la meilleure façon de ne pas vivre comme les païens est de les haïr… et de les tuer…

Il y a six étapes, par conséquent, dans la révélation biblique de la douceur de Dieu

Le Dieu des armées,  le Dieu briseur de guerre, (revenu de l’exil, Israël relit son Histoire et comprend de mieux en mieux que Dieu n’approuve ni la violence ni la vengeance), le Prince de la Paix, le Dieu désarmé, le Dieu qui apprend à pardonner.
Jésus, lors de sa Passion et de sa Résurrection a remporté la victoire sur Satan, mais cette victoire ne sera totalement achevée que lors du retour du Christ qui placera sous ses pieds, pour toujours son dernier ennemi, la mort.
Chaque fois qu’ils célèbrent l’Eucharistie, à la messe, les chrétiens proclament leur espérance : « Le Christ reviendra ! » C’est seulement lors de ce second avènement que le Messie établira le règne définitif de l’amour et de la paix annoncé par les prophètes.

Lorsque les chrétiens reprennent avec vigueur les invectives contre les ennemis de Dieu figurant dans les Psaumes, 

ils n'oublient pas qu'ils supplient aussi et surtout pour la destruction de la part de méchanceté qui habite leur propre cœur !

On s’insurge contre l’idée d’un Dieu vengeur qui exigerait un sacrifice sanglant pour apaiser sa colère contre ses enfants

Il est vrai que la Bible parle plusieurs fois de la Colère de Dieu. Mais cette colère, c’est celle d’un Epoux blessé par l’infidélité de son épouse, celle d’un Père bouleversé par le malheur de son enfant. Il supplie son épouse, son enfant, de revenir à lui. Dieu continue à aimer les pécheurs, mais contre le péché qui abîme le pécheur, sa colère est terrible. C’est pourquoi la Bible nous montre souvent Dieu en train de punir, malgré sa répugnance à le faire, les pécheurs : mais c’est afin qu’ils se corrigent de leurs errements afin qu’ils se souviennent enfin de celui qu’ils ont quitté et en qui ils pourront trouver de nouveau leur bonheur.

Mais Dieu ne se venge jamais. Ce qui lui plaît dans le sacrifice de son Fils et dans les nôtres, ce n’est évidemment pas la souffrance de ses enfants mais la confiance qu’ils continuent à avoir envers lui au sein même de l’épreuve. Nous réparons nos manques de foi, d’espérance et d’amour lorsque, plongés dans la souffrance, nous l’écoutons nous redire son amour. Ce qui lui plaît, c’est notre foi inébranlable en sa tendresse.

eglise-isolee-fond-pastel-lumineux.jpg
Dans le décret d’obéissance à Dieu, il n’y a pas de caprice de grand seigneur ! 

C’est notre condition même de créature qui oblige en quelque sorte Dieu à nous faire attendre. Mais nous, pauvres petites créatures, nous voulons tout et tout de suite ! « Je suis excédé d’être une créature », disait Paul Claudel.

Bible et smarphone

 « [La parole de Dieu] est meilleure pour moi que des milliers de pièces d’or et d’argent. » (Psaume 119, 72)
En juillet 2016, un article de presse annonce que les ventes d’un smartphone d’une firme américaine, tous modèles confondus, ont dépassé le milliard d’exemplaires.
Le directeur de la société déclare alors : « Notre smartphone est devenu l’un des produits les plus importants, celui qui a le plus changé le monde et qui a eu le plus de succès dans l’histoire, il a une part essentielle dans notre vie quotidienne ». L’auteur de l’article souligne qu’au cours de l’histoire, peu d’objets ont atteint ou dépassé ce chiffre de vente… si ce n’est la Bible !
Depuis sa première impression, en 1452, plus de six milliards de Bibles ont été imprimées (Bible Statistics 2016). Ce qui est frappant, c’est que le constat relaté ci-dessus, s’applique encore mieux à la Bible qu’au smartphone.
Pour le chrétien, la Bible est l’objet le plus important, celui qui a le plus changé sa vie et qui est essentiel dans son quotidien. La raison ? La Bible est un livre unique qui s’adresse à tous sans exception. Sa lecture a convaincu des multitudes que ce qu’elle disait sur Dieu, sur l’homme, était vrai. La Bible apporte une réponse juste aux questions fondamentales : Qui suis-je ? Quel est le sens de ma vie ? Qu’y a-t-il après la mort ?
La lecture de la Bible est une rencontre qui peut transformer votre vie. Nous vous invitons à lire le livre le plus imprimé, le plus lu, le plus traduit dans le monde. Et vous pouvez le charger gratuitement sur votre smartphone...

 


Nous vous invitons à lire la Bible simplement, sans a priori, sans même vous arrêter sur ce qui vous surprendrait ou vous lasserait dans un premier temps. Si vous la lisez avec la confiance que Dieu parle par elle, elle sera pour vous un livre vivant. Sa valeur inestimable et son autorité s’imposeront à vous. Elle est la vérité, le livre de Dieu qui conduit à Dieu.

Télécharger, acheter, lire la Bible, les Évangiles, trouver les versets commentés

  • Pour télécharger la Bible, lire la Bible en ligne, acheter la Bible, savoir où trouver tous les versets commentés de la Bible

  • Pour télécharger les Évangiles, lire les Évangiles en ligne, acheter les Évangiles, recevoir des commentaires des Évangiles ou lire les versets commentés des Évangiles

Comme expliqué plus haut, la Bible est divisée en deux parties : l'Ancien Testament et le Nouveau Testament (les Évangiles). Les solutions de téléchargement, de lecture et d'achat de la Bible ci-dessous contiennent donc Ancien Testament ET Nouveau Testament (Évangiles)

Couverture de la Bible de Jérusalem

Acheter la Bible authentique

Autre couverture de la Bible de Jérusalem

Télécharger la Bible

authentique

Bible de Gutemberg

Lire la Bible authentique

en ligne

Bible de laquelle sort des étincelles dorées

Commentaires des versets

jesus-aujourd'hui-evangile-du-jour.jpg

Recevoir l'Évangile du jour et son remarquable commentaire par un prêtre catholique des Carmes

Logo du site Open Bible

Open Bible : lire tout le Nouveau Testament (les Évangiles) de manière simple, attractive et nouvelle ! Verset biblique quotidien...

meditatio-appli-meditation-chretienne.jpg

Meditatio, la première appli de méditation chrétienne : courtes méditations bibliques

bible-coeur-croix.jpeg

Pour aller plus loin

Pour aller encore plus loin, des articles très documentés à lire sur le site Aleiteia

La Bible est-elle fiable ?

Y a-t-il des contradictions entre les Évangiles ?

Comment expliquer la violence dans la Bible ?

Sources de la page :

Abbé Pierre Descouvremont, Guide des difficultés de la foi catholique

https://topmessages.topchretien.com/texte/la-bible-est-elle-fiable/